Une alternative à Artamis sans activités nocturnes
Actualisé

Une alternative à Artamis sans activités nocturnes

Une solution au relogement de certains résidents a été présentée. D'où seraient exclus bars et théâtre.

Sandrine Salerno a ainsi annoncé jeudi que les 4000 m² du centre artisanal du Vélodrome (sis au centre de la Cité-Jonction) vont être attribués aux artistes et artisans d'Artamis. Le site est, lui, voué à être décontaminé dès début septembre, pour être transformé en écoquartier.

Les services de la conseillère administrative en charge du logement discutent depuis plusieurs mois avec des membres épars du site: «Nous attendons qu'une association faîtière se constitue pour discuter des loyers et des clauses des contrats», explique la magistrate. Il est cependant exclu que le lieu accueille des activités nocturnes festives. «Ce serait une cause de rupture de bail», a-t-elle indiqué.

«Nous perdons l'Etage, le Piment rouge, le Shark et le théâtre du Galpon dans le déménagement, regrette Alain Vaucher. Ces espaces alternatifs étaient des composantes très fortes de la vie nocturne du lieu.»

Le membre de l'association en devenir d'Artamis, qui négocie actuellement les formes des nouveaux contrats de location avec les autorités, reconnaît que la Ville a fait «du bon boulot. Nous comptons désormais sur l'Etat pour le reste des solutions», ajoute-t-il. Actuellement, quelque 300 artistes se partagent les 8000 m² d'Artamis. Une partie pourra emménager dans les nouveaux locaux de la Jonction dès le mois de juillet.

Shahïn Ammane

Ton opinion