Antisurveillance – Une app promet de détecter les caméras espionnes
Publié

AntisurveillanceUne app promet de détecter les caméras espionnes

Des chercheurs asiatiques ont mis au point une solution pour smartphone qui protège contre les caméras de surveillance cachées.

L’app obtient un taux de détection élevé.

L’app obtient un taux de détection élevé.

dr

Les mini-caméras espionnes doivent compter avec un nouvel ennemi. Une équipe de chercheurs de l’Université nationale de Singapour et de l’Université de Yonsei, en Corée du Sud, ont développé un outil qui assure détecter les caméras de surveillance cachées qui pourraient avoir été placées par une tierce personne dans une pièce. Tout ce qu’il faut, c’est télécharger leur app sur un smartphone.

Baptisée LAPD (pour Laser-Assisted Photography Detection), elle tire parti du capteur Time-of-Flight (ToF, capteur de temps de vol) qu’embarque le module photo de certains téléphones portables récents. Celui-ci sert généralement à calculer la distance entre la caméra et les objets photographiés, via l’émission-réception d’une source lumineuse, pour créer un effet bokeh (flou d’arrière-plan), mais aussi déterminer la profondeur de champ pour les apps de réalité augmentée.

Détection par rétroréflexion

L’app LAPD, elle, s’en sert pour dénicher les caméras dissimulées dans des objets. En pratique, lorsque les rayons émis par le capteur ToF percutent une lentille espionne, il se produit un effet appelé rétroréflexion de la lentille du capteur. Dans ce cas, l’énergie lumineuse est renvoyée directement à la source avec une intensité qui génère une «saturation» de certaines régions du capteur ToF. L’outil «traite ces zones saturées pour identifier automatiquement la caméra cachée et son emplacement et l’affiche sur l’écran du smartphone de l’utilisateur», expliquent les chercheurs.

Lors d’un test ayant impliqué 379 participants dans des conditions réelles, l’application a permis d’atteindre un taux de détection des caméras de surveillance cachées de 88,9%, contre 62% avec un appareil de détection à infrarouge et 46% à l’œil nu, explique l’étude.

L’app n’est pour le moment pas disponible pour le grand public, mais les chercheurs ont déclaré qu’ils allaient bientôt rendre disponible son code source.

(man)

Ton opinion

0 commentaires