Neuchâtel: Une arme factice mobilise soixante policiers
Actualisé

NeuchâtelUne arme factice mobilise soixante policiers

L'individu armé qui avait été aperçu par un témoin s'est approché de la police. Son arme était factice.

par
cge

L'important dispositif policier qui a été déployé à Neuchâtel, jeudi vers 12h30, a été levé à 16h. L'individu armé aperçu par un témoin s'est annoncé aux forces de l'ordre: il s'avère que son arme était factice.

Une soixantaine de policiers ont été mobilisés durant plus de trois heures après que la présence d'un individu armé a été signalée dans une rue. «Il ne menaçait personne mais au vu du contexte, on s'est déployés pour protéger certains lieux», indique Pierre-Louis Rochaix, porte-parole de la police cantonale. Les forces de l'ordre ont été réquisitionnées pour surveiller notamment les écoles, les centres commerciaux ou la gare.

«Il y a des policiers autour de l'école, confirmait l'employée d'un collège de la ville en début d'après-midi. On peut sortir, on nous a dit que c'était à titre préventif. Apparemment, il y a une rumeur qui fait état d'un homme armé.»

Les élèves du Centre professionnel du Littoral neuchâtelois (CPLN) ont vu débarquer «une voiture de police avec deux policiers équipés d'un gros gilet pare-balles et d'un fusil, selon un étudiant. Ils sont devant le bâtiment de Microcity, juste à côté. On entend des sirènes qui résonnent dans toute la ville.» Vers 14h30, les élèves du CPLN ont reçu un mail les informant qu'un individu armé se promenait dans une rue de la ville et qu'un dispositif de protection avait été mis en place. La direction les enjoignait «à la plus grande vigilance et à limiter leurs déplacements au strict minimum», les invitant à ne pas quitter le bâtiment «dans la mesure du possible». Une heure plus tard, ce message a été complété par une nouvelle information indiquant que l'alerte n'était pas levée mais que le dispositif policier permettait désormais à chacun de sortir.

Ton opinion