Berne - Une arrestation musclée fait l’objet d’une enquête
Publié

BerneUne arrestation musclée fait l’objet d’une enquête

Un suspect plaqué au sol avec sa tête compressée par le genou d’un policier a créé l’émoi. Une enquête a été ouverte par le Ministère public.

Dans la capitale fédérale, vendredi matin, l’arrestation d’un jeune homme par la police a créé l’émoi. Un photographe du «Bund» et de la «Berner Zeitung» a observé la scène. On y voit un policier poser son genou sur le cou d’un homme allongé au sol. Cette technique de contrainte controversée n’est pas sans rappeler la mort tragique de George Floyd, aux États-Unis, qui a provoqué une vague de protestations internationales contre les violences policières il y a un an.

Et s’il n’y avait pas eu de témoin?

L’incident a incité les autorités à réagir. Ainsi, samedi, le directeur cantonal de la sécurité, Philippe Müller, et le commandant de la police cantonale, Stefan Blätter, se sont entendus. Entre-temps, l’affaire a été portée à l’attention du Ministère public, ajoute Philippe Müller. C’est à cette instance de décider de la suite à donner. Pour l’heure, on ne sait pas si des poursuites pénales seront engagées contre le policier. Le fait que la justice se voit rapidement confier l’affaire devrait, pour l’instant, calmer le jeu.

En attendant, les journaux se demandent ce qu’il se serait passé si un photographe de presse n’avait pas été présent. Il semble que le suspect a subi une blessure à l’arcade sourcilière mais qu’il ne portera probablement pas plainte. Selon la police cantonale, l’homme ne parle qu’italien. Il se trouvait illégalement en Suisse et a été transféré à la prison régionale sur la base de mesures policières des étrangers.

(jbm)

Ton opinion