Actualisé 03.02.2018 à 13:03

BerneUne association s'oppose au transfert de Moutier

«Moutier-Résiste», créé le 24 janvier, n'a pas dévoilé les actions qu'il envisageait de lancer.

1 / 85
Le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg (au milieu) et le président de la délégation du Conseil municipal de Moutier Valentin Zuber (à gauche) ont souligné mercredi que leur objectif commun était de résoudre le plus rapidement possible la question de Moutier lors d'un vote qui serait irréprochable. (Mercredi 29 janvier 2020)

Le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg (au milieu) et le président de la délégation du Conseil municipal de Moutier Valentin Zuber (à gauche) ont souligné mercredi que leur objectif commun était de résoudre le plus rapidement possible la question de Moutier lors d'un vote qui serait irréprochable. (Mercredi 29 janvier 2020)

Keystone
Le Conseil municipal de Moutier a accepté la demande de Berne de lui donner accès à son registre électoral. (Mercredi 4 décembre 2019, photo d'illustration)

Le Conseil municipal de Moutier a accepté la demande de Berne de lui donner accès à son registre électoral. (Mercredi 4 décembre 2019, photo d'illustration)

Keystone
Le Ministère public a ouvert seize instructions pour soupçons de fraude électorale suite à la votation sur l'appartenance cantonale de Moutier du 18 juin 2017, selon un communiqué de la justice bernoise. (Mercredi 20 novembre 2019)

Le Ministère public a ouvert seize instructions pour soupçons de fraude électorale suite à la votation sur l'appartenance cantonale de Moutier du 18 juin 2017, selon un communiqué de la justice bernoise. (Mercredi 20 novembre 2019)

Keystone

Le climat n'est pas encore à la réconciliation à Moutier (BE), sept mois après le vote sur l'appartenance cantonale. Créée fin janvier, l'association «Moutier-Résiste» promet d'utiliser tous les moyens démocratiques pour s'opposer au transfert de Moutier dans le Jura.

«Moutier-Résiste porte la voix de celles et ceux qui ont voté non le 18 juin et qui n'en acceptent pas les effets délétères», a souligné samedi Elisabeth Greppin, membre du comité composé de cinq personnes. Cette association appelle aussi les citoyens qui regrettent d'avoir voté oui à la rejoindre.

Contestations

Les membres de ce mouvement, qui a vu le jour le 24 janvier, contestent la pertinence, la légitimité et la régularité du vote du 18 juin 2017 qui a vu 51,7% des votants choisir de quitter le canton de Berne pour le Jura. Aucun des cinq membres du comité n'est toutefois à l'origine des recours liés à cette votation.

«Nous entendons redonner confiance à ceux qui se sont découragés et mobiliser ceux qui n'attendent que ça», a expliqué devant la presse Muriel Käslin. «Nous ne laisserons pas le monopole de la parole à nos adversaires, autorités et mouvements», a-t-elle ajouté en promettant d'intervenir à tous les niveaux.

«Ville divisée»

«La situation n'est pas agréable à Moutier, la ville est divisée, ça ne va pas bien», a estimé Muriel Käslin. Dans la ligne de mire de ce nouvel acteur de la scène politique prévôtoise figurent les autorités jurassiennes, la majorité autonomiste des autorités municipales, ainsi que les mouvements de lutte.

«Moutier-Résiste» n'a pas dévoilé les actions qu'il envisageait de lancer. «Il est clair que nous n'en parlerons pas aujourd'hui, ce serait faire le jeu de nos adversaires», a relevé Francis Pellaton, candidat malheureux à la mairie de Moutier, en 2016. Le budget de l'association repose sur les cotisations et les dons. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!