Valais: Une association veut la suspension d'un médecin
Actualisé

ValaisUne association veut la suspension d'un médecin

Après le décès d'un foetus dans des circonstances troubles à l'Hôpital de Sion, des voix demandent aux autorités valaisannes de prendre des mesures.

par
mkm
Keystone

L'affaire, révélée par «Mise au Point» le 27 novembre, a suscité passablement d'émotion. Une femme enceinte de 30 semaines a perdu son bébé par décollement placentaire à l'hôpital de Sion en juin dernier. Selon les informations de l'émission de la RTS, le cas a mis en lumière une erreur médicale ainsi que la disparition de pièces fondamentales du dossier.

A la suite de ces révélations, l'association de défense des patients domiciliés en Valais (ADPVal) a demandé le 6 décembre par courrier recommandé une réaction du Conseil d'Etat valaisan et du Département de la santé, relate lenouvelliste.ch. Elle souhaite la suspension du médecin concerné, à titre préventif. Elle appelle également les autorités à prendre des mesures pour assurer la sécurité des patientes hospitalisées dans le service de gynécologie et obstétrique.

Le médecin en question avait refusé de transférer la patiente au CHUV de Lausanne, où les standards auraient été plus à même de répondre à son traitement. Pour l'ADPVal, cela «constitue une violation des devoirs professionnels». Autre reproche de l'association, le médecin n'avait pas jugé opportun de se déplacer en personne auprès de la patiente alors qu'il était chef de garde ce soir-là.

Ton opinion