Cybersécurité à Genève: Une attaque de ports au menu des futurs stratèges

Actualisé

Cybersécurité à GenèveUne attaque de ports au menu des futurs stratèges

Vingt-deux équipes internationales ont participé à la 5e édition du concours «Cyber 9/12».

par
laf
L'équipe finaliste Nexus avec ses deux coaches.

L'équipe finaliste Nexus avec ses deux coaches.

Quatre ports marchands européens sont paralysés à la suite d'une cyberattaque majeure mettant hors service leurs serveurs informatiques (attaque DDoS). Au niveau opérationnel, il faut agir dans l'urgence car des produits vitaux sont bloqués dans les containers. Il y a aussi des risques liés à des navires à propulsion nucléaire en cours de maintenance. C'est le scénario catastrophe et toutes les conséquences imaginables qu'ont dû envisager jeudi et vendredi les participants à la 5 édition du concours Cyber 9/12 Strategy Challenge, l'événement de la fondation Geneva Centre for Security Policy (GCSP) organisé à la Maison de la Paix à Genève.

Ménager les susceptibilités

Les équipes pluridisciplinaires engagées ont dû défendre face un jury aguerri leurs priorités pour faire cesser la menace et limiter les dommages à venir. Elles ont aussi dû prendre en compte un environnement complexe en ménageant les susceptibilités des Etats, des organisations internationales comme l'ONU et l'OTAN, ainsi que les intérêts économiques d'entreprises privées.

Composée de trois hommes et une femme, l'équipe Nexus de l'EPFZ et de l'Université de St-Gall a passé toutes les étapes du scénario évolutif jusqu'à la finale. La nuit de jeudi à vendredi est restée gravée dans les mémoires. «Il faut rester debout à 4h30 du matin», se rappelle l'un de ses membres. C'est dans ces moments de stress et de fatigue que peuvent naître de fausses bonnes idées. L'équipe suisse-alémanique se rappelle alors avoir écarté l'idée d'un plan d'action jugé «trop gentil» envers les assaillants.

Des sessions à blanc

A chaque évolution du scénario, les participants ont dû adapter leur stratégie avec le peu de temps imparti et présenter leurs solutions. «On fait des sessions à blanc avant de passer devant le jury», relève Nicolas Tinguely du cabinet KPMG, l'un des coaches de Nexus qui a apporté son expertise professionnelle en accompagnant l'équipe qui s'était formée il y a deux mois.

Du côté du jury, on apprécie le travail sur un scénario jugé particulièrement formateur. «Cela reste un jeu de stratégie, mais il fait grandir les étudiants avec une expertise au niveau stratégique et gouvernementale, relève Lennig Pedron, fondatrice de l'ONG Icon. On constate une montée en compétence avec ceux qui sont revenus pour la deuxième fois.»

Cette année, l'équipe alémanique de Nexus espérait damer le pion à l'équipe de l'Académie militaire américaine de West Point qui défendait son titre. C'est raté puisque les Américains ont encore gagné. Mais ce sera certainement une bonne motivation pour revenir l'an prochain.

Bande annonce de l'évènement

Cyber 9/12 Strategy Challenge: bande annonce

Vingt-deux équipes internationales ont participé à la 5e édition du concours «Cyber 9/12» à Genève.

Différence d'attitude entre Américains et Européens

Parmi les principales difficultés, les vainqueurs ont relevé le manque de connaissances de l'UE pour des acteurs américains. Ils retiennent la différence d'attitude entre des Américains qui cherchent plutôt à punir les responsables de cyberattaques et des Européens qui souhaitent eux mettre fin à la crise provoquée par ces assauts.

Mais aussi le manque de régulation internationale sur certaines innovations du trafic maritime commercial. Un membre du jury a souligné de son côté que l'équipe américaine avait été très claire dans son analyse et ses recommandations. Alors que peu de personnes comprennent la complexité de ces situations dans les gouvernements, beaucoup de groupes présents pourraient déjà être des cyberdéfenseurs opérationnels, ajoute-t-il.

Ton opinion