Inde: Une attente de 20 ans récompensée en milliards

Actualisé

IndeUne attente de 20 ans récompensée en milliards

Un tribunal indien a estimé que le testament d'un maharadjah avait été falsifié et accordé 200 milliards de roupies (3 milliards de francs) à ses filles.

Selon le jugement prononcé à Chandigarh (nord-ouest), le testament présenté comme étant celui du maharadjah de Faridkot était un faux, mettant ainsi fin à une longue bataille judiciaire autour de son colossal héritage. Il avait été établi pour bénéficier à ses employés et ses avocats au préjudice de ses descendants ou ascendants légitimes.

Ni sa femme, ni sa mère ni ses filles n'étaient mentionnées dans le document comme héritant toute ou partie de son patrimoine qui inclut des châteaux, un palace, des voitures de collection, de l'immobilier de luxe dans la capitale New Delhi, des bijoux et des placements, selon l'agence Press Trust of India.

C'est Vikas Jain, le conseil d'Amrit Kaur, une des deux filles du maharadjah, qui a annoncé dimanche le jugement rendu la semaine dernière. Le maharadjah, Harinder Singh Brar, était à la tête de l'Etat princier de Faridkot dans le riche Etat du Punjab avant l'indépendance de l'Inde en 1947. La fortune sera partagée entre Amrit Kaur et l'autre fille du cacique, Deepinder Kaur. (ats)

Ton opinion