Actualisé 17.12.2011 à 09:28

Coupe d'AutricheUne autre face du hockey international

L'équipe de Suisse dispute un tournoi en Autriche dans des conditions qui ne sont pas optimales. Qu'importe, elle gagne et garde son regard fixé sur les Mondiaux.

de
J-Ph Pressl-Wenger, Klagenfurt

Pour commencer, il y a eu la patinoire de Ljubljana. Froide et métallique, la Halla Tivoli de la capitale slovène connaîtra une nouvelle jeunesse, une rénovation a été prévue durant la saison prochaine. Ensuite, la sélection de Sean Simpson a évolué dans ce qui passe pour être le «chaudron» de la Ligue professionnelle autrichienne, la Stadthalle de Klagenfurt, patinoire des Vikings du KAC.

Vendredi, environ 550 personnes ont effectué le déplacement pour voir évoluer les artistes slovaques et biélorusses évoluant en KHL. Les Autrichiens étaient moins de 3000 pour soutenir leur équipe nationale en soirée, massés sur des tribunes partiellement soutenue par des épais échafaudages. Très adaptée pour accueillir plus d'une dizaine de comptoirs par année, la Stadthalle de Klagenfurt l'est moins pour rester longtemps encore le théâtre de matches internationaux.

Une anecdote a tout de suite mis les quelques supporters suisses ayant fait le déplacement au parfum. A leur grande surprise, alors qu'ils attendaient patiemment le début du match en se restaurant, ils ont vu toute l'équipe de Suisse passer en survêtement devant le stand à saucisses. Les internationaux allaient simplement s'échauffer dans le hall d'entrée de l'enceinte, slalomant entre les fans interloqués qui passaient les contrôles de sécurité. La glace a également été un sujet de discussion.

Insatisfait de sa performance offensive, Daniel Rubin a reconnu qu'il y avait «quelque chose de bizarre. Le puck a très souvent eu des rebonds improbables et beaucoup de joueurs sont tombés, a reconnu le centre de Genève-Servette. J'ai dû me retrouver parterre au moins quinze fois », a encore souri celui qui devrait s'engager pour deux ans avec le CP Berne. «Ces tournois sont compliqués, a encore ajouté Daniel Rubin. Notamment les matches contre des équipes soi-disant plus faibles que nous, jouant devant leur public.» Côté organisation, la Fédération autrichienne a reçu les hommages appuyés du coach suisse Sean Simpson. En ce qui concerne l'hôtel tout au plus...

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!