Actualisé 16.10.2012 à 09:34

Suisse

Une balayeuse qui roule à l'hydrogène

Depuis le printemps 2012, une balayeuse est en action dans les rues de la ville de Saint-Gall. Elle va maintenant être testée à Berne.

de
Jean-Bernard Mani
Ce n'est qu'en la suivant qu'on s'aperçoit que l'engin ne rejette que de l'eau!

Ce n'est qu'en la suivant qu'on s'aperçoit que l'engin ne rejette que de l'eau!

Après Bâle et Saint-Gall, Berne est la troisième ville à tester cette balayeuse propulsée à l'hydrogène. Les expériences dans les rues des collines de Saint-Gall, où elle a été essayée, n'ont montré aucune limite ou inconvénient par rapport à un engin conventionnel à moteur thermique. A Berne, le test permettra de mesurer les performances de l'engin sur les pavés et lors de températures basses.

Avantageux

Les balayeuses sont des véhicules lourds, en service quotidiennement durant sept heures en moyenne. Leur consommation d'énergie est dix fois supérieure à celle d'une voiture de tourisme normale. De plus, elles sont utilisées dans des zones sensibles telles que les zones piétonnes et les centres des cités. Leur rayon d'action uniquement local permet de les exploiter judicieusement avec l'infrastructure actuellement encore limitée pour leur approvisionnement en hydrogène souligne Christian Bach, chef de ce projet de test au laboratoire fédéral d'essai des matériaux (empa).

Un modèle courant modifié

Le véhicule de base possède un moteur diesel et un système d'entrainement hydraulique raffiné pour la propulsion, l'aspirateur et les brosses. Ce moteur thermique a été remplacé par une pile à combustible avec un entraînement électrique et une batterie. La pile à combustible est en mesure de recharger dix fois la batterie à partir de l'hydrogène stocké dans une bouteille sous pression disposée dans le véhicule. Ceci permet une exploitation journalière sans devoir faire le plein. Ce nouveau mode de propulsion a permis de diviser par deux la consommation d'énergie du véhicule.

Vision d'avenir

Dans le futur, les excédents à court terme de production d'électricité renouvelable pourraient être utilisés pour la production d'hydrogène utilisée ensuite directement dans des véhicules à hydrogène, sans reconversion en électricité. Ce stockage de l'électricité sous forme chimique va gagner en importance dans l'avenir du fait du développement actuel de la production photovoltaïque ou éolienne. Pour que de tels concepts puissent être concrétisés, il est nécessaire de disposer de véhicules à hydrogènes. Les engins communaux à hydrogènes pourraient être un premier pas dans ce sens imaginent les instigateurs du projet.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!