Zurich: Une banque de données pour hooligans
Actualisé

ZurichUne banque de données pour hooligans

La police municipale de Zurich tiendra dès le 1er janvier un registre des fans de football ou de hockey «prêts à user de violence ou cherchant la violence».

Introduite à l'essai jusqu'à la fin 2010, cette innovation a été adoptée en septembre dernier par les citoyens de la ville.

Est considéré comme personne «prête à user de violence» celui qui s'est déjà montré violent, rappelle jeudi la Municipalité dans un communiqué. Ce principe est peu contesté.

Celui qui s'illustre par un comportement «clairement différent de celui des spectateurs uniquement intéressés par le sport» est lui considéré comme individu «cherchant la violence». Il en va ainsi, par exemple, de ceux qui se tiennent près de heurts devant les stades et les patinoires.

Présomption d'innocence en jeu

La gauche et des professeurs de droit pénal sont plus critiques sur ce second point car il permet de ficher des personnes avant qu'elles aient commis un délit. Il s'agit en ce sens d'une atteinte à la présomption d'innocence, selon eux. Aucun recours n'a toutefois été déposé contre l'introduction du registre.

Chaque personne fichée en est informée. Elle peut également se renseigner sur le contenu de son enregistrement et faire modifier ce dernier, le cas échéant.

Du côté de la police, seuls les spécialistes du hooliganisme ont accès à la banque de données. Une commission du législatif communal peut par ailleurs en contrôler l'utilisation. En cas de bilan positif à la fin de l'année, le parlement de la ville peut décider d'introduire définitivement cet instrument. (ats)

Ton opinion