Actualisé 14.12.2008 à 22:43

Scandale MadoffUne banque privée lucernoise est concernée

La banque privée lucernoise Reichmuth & Co annonce à son tour être touchée, pour des centaines de millions de francs, par l'énorme fraude financière découverte la semaine dernière.

Une partie du fonds Reichmuth Matterhorn est elle investie dans des fonds alternatifs qui travaillent avec Bernard Madoff, l'homme qui a été inculpé jeudi à New York pour une perte potentielle de 50 milliards de dollars, indique la banque sur son site internet.

Reichmuth précise que les fonds touchés représentent 3,5 % de ses 11 milliards de francs sous gestion - soit un montant aux alentours de 385 millions. Mais elle affirme que son bilan n'est pas menacé.

Il n'en va pas de même pour le portemonnaie du client. Une perte totale sur ces produits frauduleux pèserait sur la performance d'ensemble, mais l'ampleur des dégâts dépend de la répartition des investissements. Un investisseur qui aurait placé 15-20 % de son portefeuille dans le Reichmuth Matterhorn subirait un impact négatif global inscrit entre -1,3 % et -1,7 %, selon la banque.

Montage financier

Bernard Madoff, ancien président du Nasdaq et grande figure de Wall Street, est suspecté d'avoir causé des dizaines de milliards de dollars de pertes frauduleuses avec un «montage Ponzi» en oeuvre depuis au moins 2005: les investisseurs arrivés en premier sont rémunérés avec l'argent versé par les investisseurs plus récents.

La firme lucernoise ne s'explique elle pas les raisons de cet «incident». Elle souligne que des sociétés de révision renommées comme Ernst & Young, PWC et KPMG ont examiné le fonds concerné. «Et les opérations que nous-mêmes suivions périodiquement étaient aussi plausibles. On n'est jamais immunisé contre les arnaques».

Certains médias du week-end ont cherché à estimer l'impact de la fraude sur la place financière suisse si d'autres entreprises étaient touchées. Alors que plusieurs évoquaient selon leurs calculs plusieurs milliards de francs pour Genève, les informations confirmées n'étaient pas légion.

Contactées par l'ATS, la Commission fédérale des Banques (CFB) et l'Association suisse des banquiers n'étaient elles pas en mesure de faire des commentaires.

Banque Bénédict Hentsch exposée

La semaine dernière, l'établissement genevois Bénédict Hentsch a fait savoir être exposé à hauteur de 56 millions de francs dans les portefeuilles que gérait Bernard Madoff. Ce montant représente 5 % de la masse sous gestion de la banque.

A l'étranger, la première banque privée espagnole, Santander, a elle annoncé dimanche que les clients de son fonds spéculatif Optimal Strategic étaient exposés à hauteur de 2,33 milliards d'euros à la fraude. Santander a aussi ajouté qu'elle avait investi 17 millions d'euros pour son propre compte dans des produits de Bernard Madoff.

La banque française BNP Paribas a de son côté indiqué qu'elle pourrait perdre 350 millions d'euros. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!