«Il est innocent»: Une Bernoise a épousé un tueur américain en prison
Actualisé

«Il est innocent»Une Bernoise a épousé un tueur américain en prison

Il y a deux ans, Simone a envoyé une lettre à un détenu américain. Aujourd'hui, ils sont mariés. Convaincue de son innocence, la Suissesse se bat pour que l'affaire soit une nouvelle fois traitée par la justice.

par
Mira Weingartner/ofu

Découvrez le reportage vidéo, en allemand, de «20 Minuten».

«La solitude est comme un cancer qui me ronge lentement en prison.» C'est cet appel de détresse, publié sur le site «Write a Prisoner» (écris à un prisonnier), qui a incité Simone*, une ancienne agente de probation de Niederwangen (BE), à s'intéresser à l'histoire de Larry. Convaincue que le détenu américain a été emprisonné à tort pour meurtre (lire encadré), la Bernoise a décidé il y a deux ans de lui écrire une première lettre.

«A l'époque, je n'aurais jamais pensé que j'allais me marier un jour avec cet homme», explique lundi la Bernoise à «20 Minuten». Depuis le début de leur correspondance, ils se sont écrit plus de 500 lettres. «Avec le temps, nous sommes tombés amoureux l'un de l'autre», explique Simone, qui a pu rendre visite à Larry à quatre reprises. «C'est un homme si intelligent, adorable et fort.»

«Une chose pareille ne se produirait jamais en Suisse»

La Suissesse est non seulement convaincue de la sincérité de ses sentiments, mais également de son innocence. «Grâce à notre enquêteur privé, son avocat peut désormais prouver qu'il n'a pas commis le meurtre.» Simone explique aussi que le test ADN, considéré à l'époque comme élément clé pour sa condamnation, n'est pas valable. Tout comme les déclarations de son ex-femme.

Une membre du jury, interrogée par «The Denver Post», affirme: «Il semble que tout le monde ait menti durant ce procès.» Pour la Bernoise, une telle situation est juste intolérable. «Une chose pareille ne se produirait jamais en Suisse.»

«La route sera longue et compliquée»

Actuellement, Simone et Larry attendent que la justice américaine se saisisse une nouvelle fois de l'affaire. Les demandes allant dans ce sens ont déjà été déposées. «Larry pourra alors enfin sortir de prison et venir habiter en Suisse.» Et d'ajouter: «D'ici là, la route sera longue et compliquée.» Quant à son mari, il tente de rassembler un maximum d'argent avec sa biographie afin de pouvoir venir à bout des frais qu'implique ce nouveau procès.

* Nom connu de la rédaction

L'histoire de Larry

Un trafiquant de drogue a été retrouvé mort, tué par 40 coups de couteau, le soir du 10 novembre 1991 dans un quartier de Denver, aux Etats-Unis. Durant deux ans, la police a tenté en vain de trouver le coupable. L'affaire avait connu un rebondissement inattendu après que l'ancienne épouse de Larry était allée voir les forces de l'ordre pour le dénoncer. Selon «20 Minuten», sa seule intention aurait été de se venger de son mari même si on ignore pourquoi. L'avocat de Larry affirme par ailleurs que les déclarations de la femme ne peuvent pas être prises au sérieux, notamment parce qu'elle a été condamnée en 1986 pour incitation au meurtre.

Lors du procès de Larry, les juges avaient affirmé au jury que le sang retrouvé dans une camionnette, à laquelle il avait accès, était celui de la victime. Or, selon «The Denver Post», la justice américaine sait depuis 2006 que ce sang n'est pas celui du dealer. Malgré tout, elle a rejeté toutes les demandes de Larry pour relancer l'affaire. Par ailleurs, personne n'a jamais analysé les habits ensanglantés de la victime pour découvrir s'ils comportaient des traces ADN de Larry.

Ton opinion