Concours de beauté: Une Bernoise gagne le titre de Miss Handicap
Actualisé

Concours de beautéUne Bernoise gagne le titre de Miss Handicap

Douze jeunes femmes, de 18 à 32 ans, ont participé samedi soir à l'élection nationale la plus belle femme «porteuse d'un handicap reconnu médicalement». Une Vaudoise et une Genevoise ont terminé sur le podium.

par
Grégoire Corthay

Les deux finalistes romandes qui avaient été retenues ont flirté avec la victoire. La Vaudoise Leila Bahsoun, 32 ans et devenue pratiquement aveugle depuis l'âge de 16 ans, a pris la 2e place.

La Genevoise Soraya Elouaret, 25 ans et paraplégique à la suite d'un accident de la route il y a près de 6 ans, s'est, elle, classée au 3e rang.

Une Bernoise couronnée

Devant près d'un millier de personne réunis dans une ambiance bon enfant au Kursaal, le titre de Miss Handicap 2010 est revenu à Jasmin Rechsteiner, une Bernoise de 29 ans. Jasmin est née avec une cyphoscoliose, une déformation multiple de la colonne vertébrale. A la suite d'une méningite contractée lors d'un séjour à l'hôpital, elle n'entend que d'une oreille. Enfant et adolescente elle a fait de longs séjours en milieu hospitalier.

Le jury de cette deuxième élection de «Miss Handicap» en Suisse était composé de l'animateur David Cunado, de Heinz Frei, sportif paraplégique titré 22 fois aux Jeux paralympiques, de Renzo Blumenthal, Mister Suisse 2005, de Karina Berger, Miss Suisse 1988, et du Dr Ellen Ringier.

Donner une image différente des handicapés

Le but de cette élection était d'élire la plus belle femme «porteuse d'un handicap reconnu médicalement en suivant les mêmes règles strictes qui ont fait leur preuve lors des autres concours de beauté masculins et féminins».

Le projet de cette élection originale est né avec l'idée de montrer au grand public que les femmes handicapées sont belles et qu'elles apportent beaucoup à notre société par leur charisme et leur intelligence. Cette initiative veut donc mettre l'accent sur le fait que nous devons mieux intégrer les personnes handicapées dans les différents secteurs de notre société.

Une leçon d'humilité

«J'ai passé une soirée très agréable. J'ai bien réussi à gérer le stress et j'ai eu beaucoup de plaisir sur scène. Je ne suis pas déçue de terminer 1re dauphine et de ne pas avoir été couronnée Miss handicap 2010» explique la Vaudoise Leila Bahson.

«Lors de cette élection, j'estime avoir bien représenté une double minorité: celle des handicapés de la vue, dont l'infirmité est invisible de prime abord, et celle des Romands» précise la jeune fille.

«Cette soirée a su mettre en avant de très jolies femmes ayant toutes eu un parcours de vie incroyable. Cela a permis de donner une autre image des élections traditionnelles de miss. Cela aussi été un très belle leçon d'humilité. Au final, cette élection que nous avons préparé depuis plusieurs mois a été une très belle aventure pour toutes les candidates. Jasmin sera une très bonne ambassadrice de la cause de tous les handicapés en Suisse. C'est une superbe personne qui a beaucoup d'empathie et avec qui j'ai eu un très bon feeling dans les coulisses de cette compétition» conclut Leila.

Ton opinion