Crash au large du Liban: Une boîte noire envoyée en France pour analyse
Actualisé

Crash au large du LibanUne boîte noire envoyée en France pour analyse

L'une des deux boîtes noires de l'avion de la compagnie Ethiopian Airlines qui s'était abîmé en mer Méditerranée le 25 janvier a été envoyée lundi en France pour analyse, selon les autorités libanaises.

Un avion privé appartenant au Premier ministre libanais a quitté lundi l'aéroport de Beyrouth avec à son bord l'enregistreur des paramètres de vol (FDR), qui avait été retrouvé dimanche, a déclaré un responsable de l'aéroport ayant requis l'anonymat.

La boîte noire devrait être étudiée par le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) pour la Sécurité de l'aviation civile, l'organisme chargé pour la France des enquêtes techniques sur les accidents ou incidents dans l'aviation civile.

L'enregistreur des paramètres de vol a été repêché dimanche par des commandos de marines. Les recherches continuent pour la seconde boîte noire, l'enregistreur de conversations du cockpit (CVR).

Le Boeing 737 s'est abîmé en mer quelques minutes après avoir décollé de Beyrouth le 25 janvier par mauvais temps. Les 90 personnes à bord sont mortes. La plupart des débris ont été découverts à 45 mètres de profondeur, au large du village côtier de Naameh, juste au sud de l'aéroport de la capitale libanaise.

(ap)

Ton opinion