Athènes: Une bombe explose devant le parlement grec

Actualisé

AthènesUne bombe explose devant le parlement grec

Un attentat à l'explosif a été commis samedi soir à Athènes devant la tombe du soldat inconnu, devant le parlement grec, en plein centre ville.

La déflagration n'a pas fait de victimes, selon une source policière.

La déflagration n'a pas fait de victimes, selon une source policière.

Aucun dégat majeur n'était non plus signalé après l'explosion, survenue vers 20h00 locales et précédée d'un appel téléphonique d'avertissement auprès du quotidien grec «Elefthérotypia». La police avait évacué à temps la zone.

L'explosion, de faible puissance, s'est produite 17 minutes après l'appel. L'engin, muni d'un mécanisme de retardement, avait été placé dans une poubelle à quelques mètres d'une guérite policière, à l'un des angles de l'esplanade abritant le monument.

L'enquête sur cette attaque à haute charge symbolique, visant pour la première fois le Parlement, a été confiée aux services anti- terroristes.

Imputés par la police à des activistes d'extrême gauche ou anarchistes, les attentats à l'explosif ne faisant pas de victimes et visant des intérêts économiques et des bureaux de personnalités politiques se sont multipliés en Grèce depuis la mort, le 6 décembre 2008, d'un adolescent tué par un policier à Athènes.

Anarchistes

Le dernier en date, également précédé d'un appel téléphonique d'avertissement, avait visé le 27 décembre l'immeuble de la plus grande compagnie d'assurance grecque à Athènes, Ethniki Asfalistiki, causant d'importants dégâts.

Il a été revendiqué le lendemain par un groupe se réclamant de la mouvance anarchiste, la «Conspiration des cellules de feu», auteur depuis 2008 de dizaines d'attaques contre des bureaux et domiciles de responsables politiques. Se déclarant hostiles au mode de vie occidental, les auteurs du texte de revendication indiquent avoir voulu «perturber le calme de la ville».

Une autre organisation, Lutte révolutionnaire (EA), active depuis six ans et figurant sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne, avait pour sa part revendiqué en septembre un attentat à l'explosif contre la Bourse d'Athènes, sans victimes.

(ats)

Ton opinion