Actualisé 04.07.2011 à 07:04

Nigeria Une bombe fait un carnage dans un bar

Une bombe a tué au moins dix clients dimanche dans un bar fréquenté par la police dans la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria.

«L'engin explosif a été placé dans le Mammy Market et au moins dix personnes ont été tuées et plusieurs ont été blessées», a indiqué un officier qui parlait sous couvert de l'anonymat.

Le Mammy Market est un lieu en plein air où se sont installés des débits de boissons qui vendent de la bière et des restaurants de fortune qui traditionnellement s'organisent à proximité des casernes des forces de l'ordre.

Un responsable militaire a confirmé l'attaque mais n'était pas en mesure de donner un bilan. «Il y a eu une explosion dans un marché proche des installations de la police dans le quartier de Wulari», a indiqué le général Jack Okechukwu Nwaogbo, joint par l'AFP au téléphone. «Je suis sur place», a-t-il ajouté.

Quelques heures avant l'attentat, un responsable politique local du parti au pouvoir ANPP a été tué par balle dans un autre quartier de la ville par deux hommes à moto, tandis que neuf autres personnes, dont trois policiers, ont été abattues dans la nuit de samedi à dimanche lors d'attaques ciblées.

Un habitant du quartier, Umar Kaulaha, présent sur les lieux de l'attentat, a indiqué qu'il avait entendu «une forte explosion suivie d'un nuage de fumée noire dans le débit de bière».

«La confusion régnait, il y avait des hurlements d'horreur et les gens couraient se mettre en sécurité. J'ai vu trois camions militaires quitter les parages chargés de morts et de blessés dans l'explosion», a-t-il dit.

Des centaines de soldats ont été déployés récemment à Maiduguri --capitale de l'État de Borno dans le nord majoritairement musulman-- après une série d'attentats attribués aux islamistes radicaux de Boko Haram, qui ont fait une trentaine de tués.

Le groupe a revendiqué un attentat à la bombe dans un débit de boisson sur une base militaire de la ville de Bauchi (nord) qui a fait 13 morts et 30 blessés le 29 mai, jour de l'investiture du président Goodluck Jonathan.

Le Boko Haram a également été impliqué dans une action spectaculaire le mois dernier contre le QG de la police à Abuja qui a fait au moins deux morts.

Il y a deux ans, Boko Haram avait tenté d'établir un Etat islamique dans le nord, un soulèvement qui avait été violemment réprimé. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!