Nucléaire: Une bombe sur Lausanne: adieu les Romands
Actualisé

NucléaireUne bombe sur Lausanne: adieu les Romands

Un chercheur américain a mis au point Nukemap, un site internet interactif qui permet de connaître l'impact d'une bombe nucléaire sur une ville. Il espère une prise de conscience des risques.

par
cga

Le chercheur américain Alex Wellerstein, de l'American Institute of Physics, a créé Nukemap pour enseigner à ses élèves l'ampleur réelle des destructions que pourrait causer une guerre moderne avec des armes nucléaires.

Ainsi une «petite» bombe de la taille de celle d'Hiroshima (16 kilotonnes), larguée sur Lausanne, aurait un impact limité. En revanche si la ville recevait la plus puissante des armes américaines, la B-83, la déflagration raserait aussi Morges. A Genève, la B-83 pourrait irradier l'ensemble du canton.

Avec la plus puissante arme nucléaire testée par les Américains, la «Castle Bomba» (15 mégatonnes) et encore plus avec celle testée par l'URSS à l'époque et nommée la «Tsar Bomba» (50 mégatonnes), c'est quasiment toute la Suisse romande qui serait rayée de la carte.

Grâce à ce petit programme, qui utilise le logiciel Google Maps, vous pouvez choisir la ville d'impact selon une liste prédéfinie, dont Paris, New York ou Téhéran, puis l'armement utilisé. Il est aussi possible de déplacer le curseur sur le globe, au gré de ses envies meurtrières. Les puissances des vraies armes nucléaires contemporaines sont indiquées pour coller à la réalité. Cliquez sur «detonate» et constatez la zone de radiation, d'explosion et le taux de mortalité de la bombe.

Ton opinion