19.10.2017 à 14:20

GenèveUne bonbonne de gaz abandonnée crée l'émoi

La police est intervenue dans la nuit de mercredi à jeudi dans le quartier des Pâquis. Le récipient aurait dû être recyclé.

von
mpo

Mercredi soir, vers 23h30, les forces de l'ordre ont été contactées pour une bonbonne de gaz laissée sur un trottoir à l'angle des rues des Alpes et de Neuchâtel. «Je rentrais du travail, explique un témoin de la scène. La rue étant bloquée, j'ai dû attendre dehors.»

Le groupe Nedex de la police genevoise est intervenu, fermant la rue de Neuchâtel durant une quarantaine de minutes. Après vérification, il s'est avéré que la bonbonne ne présentait pas de danger. L'objet a été évacué.

Bonbonne de gaz: intervention des démineurs

La police est intervenue dans la nuit dans le quartier des Pâquis. Le récipient aurait dû être recyclé.

«La police a rassuré les voisins, ajoute le riverain. Je me suis tout de même fait un peu de souci pour ma femme et ma fille qui dormaient à la maison, dans le périmètre concerné.»

«Ce type d'incident est rare, confirme Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police. D'habitude, ce sont des colis ou des bagages qui sont laissés dans la rue et demandent une intervention de notre part.» Le contrevenant risque une amende, indique-t-il.

Déchet à recycler

De fait, cette bonbonne de gaz n'aurait jamais dû se retrouver sur un trottoir. Le Service de géologie, sols et déchets explique que les contenants sont généralement repris par les vendeurs lors de l'achat d'une nouvelle bouteille. Si tel n'est pas le cas, les particuliers peuvent les déposer dans les espaces de récupération cantonaux.

Pour ce qui est des entreprises, elles doivent faire appel à une firme spécialisée dans la reprise des déchets spéciaux et éliminer les déchets à leurs frais, selon le principe du pollueur-payeur édicté par la Loi sur la protection de l'environnement.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!