Attentats: témoignages: «Une boucherie, un carnage, un cauchemar»
Actualisé

Attentats: témoignages«Une boucherie, un carnage, un cauchemar»

Nuit d'attentats dans la capitale française: les témoignages de survivants et journalistes présents sur les lieux.

1 / 40
Les lieux où se sont déroulés les attaques du vendredi 13 novembre 2015, à Paris, en France.

Les lieux où se sont déroulés les attaques du vendredi 13 novembre 2015, à Paris, en France.

Les attentats sans précédent qui ont fait au moins 120 morts à Paris vendredi soir ont suscité une vague d'horreur et d'émotion à travers le monde. De Washington à Moscou, des Nations unies à l'Otan, dans toute l'Europe, les responsables ont condamné le carnage. (14 novembre 2015)

Les attentats sans précédent qui ont fait au moins 120 morts à Paris vendredi soir ont suscité une vague d'horreur et d'émotion à travers le monde. De Washington à Moscou, des Nations unies à l'Otan, dans toute l'Europe, les responsables ont condamné le carnage. (14 novembre 2015)

Keystone
Près du Bataclan, des retrouvailles dans l'émotion. (Vendredi 13 novembre 2015)

Près du Bataclan, des retrouvailles dans l'émotion. (Vendredi 13 novembre 2015)

Keystone

«J'ai vu le corps déchiqueté d'un kamikaze»

Nicolas Burnens, journaliste suisse à RTL, raconte les scènes d'horreur qu'il a vues vendredi soir aux alentours du Stade de France:

«Après la troisième explosion, qui a eu lieu en contrebas du Stade de France, dans une rue commerçante, j'ai vu un corps déchiqueté. Il s'agissait vraisemblablement de celui d'un kamikaze qui venait d'actionner sa ceinture d'explosifs.» Nicolas Burnens, journaliste à RTL, a côtoyé l'horreur vendredi soir à Paris. «Cette image-là, je ne pourrai jamais l'oublier», poursuit-il, encore sous le choc.

Joel Espi, un autre journaliste vaudois basé dans la capitale française, décrit, lui aussi, une scène d'apocalypse avec «un défilé ininterrompu d'ambulances».

Témoignage d'une survivante:

Le récit de Julien Pearce, reporter à Europe 1:

Bataclan: «C'était irréel, une boucherie»:

«C'est l'enfer»

Témoignage de Geneviève Morisette

Témoignage: au Bataclan «les tirs ne s'arrêtaient pas»:

(20 minutes)

Ton opinion