Actualisé 23.01.2018 à 12:40

Suisse

Une bouffée d'air après deux jours d'intempéries

Si le temps est à l'accalmie, de grosses avalanches peuvent encore se déclencher après les fortes chutes de neige des derniers jours.

1 / 39
Si le ballet ballet d'hélicoptères a encore eu lieu mercredi dans la journée, les trains ont recommencé à relier Zermatt dès 17h. Le village n'est plus isolé. (Mercredi 24 janvier 2018)

Si le ballet ballet d'hélicoptères a encore eu lieu mercredi dans la journée, les trains ont recommencé à relier Zermatt dès 17h. Le village n'est plus isolé. (Mercredi 24 janvier 2018)

kein Anbieter
Le Doubs a entamé sa décrue dans le village jurassien de St-Ursanne. (Mercredi 24 janvier 2018)

Le Doubs a entamé sa décrue dans le village jurassien de St-Ursanne. (Mercredi 24 janvier 2018)

Keystone
Un ancien membre de l'Institut suisse de la neige et des avalanches a estimé qu'en cas de redoux les avalanches pourraient être plus importantes qu'en 1999. Cette année-là, des coulées avaient notamment fait douze morts, à Evolène (VS). (Mercredi 24 janvier 2018)

Un ancien membre de l'Institut suisse de la neige et des avalanches a estimé qu'en cas de redoux les avalanches pourraient être plus importantes qu'en 1999. Cette année-là, des coulées avaient notamment fait douze morts, à Evolène (VS). (Mercredi 24 janvier 2018)

Keystone/Photo d'illustration

Le Valais respire un peu mieux après deux jours d'intempéries. Mais les risques ne sont pas éliminés pour autant en Suisse. Lundi soir, une coulée de boue s'est déversée devant le tunnel du Gothard et une seconde a fait dérailler un train dans le canton de Soleure.

En Valais, dans les Grisons et dans le Bedretto (TI), le degré de danger d'avalanche a été ramené à 4 sur 5 mardi matin. Toutefois, de grosses avalanches peuvent encore se déclencher, selon le responsable des dangers naturels de l'Etat du Valais Pascal Stoebener. Plusieurs coulées ont dévalé spontanément les pentes lundi.

Avalanches à déclencher

Le retour d'un temps sec mardi permettra de déclencher artificiellement les avalanches menaçantes. Au fil des minages, les routes menacées par des coulées de neige seront rouvertes à la circulation.

Les évacuations devraient également être levées; à Evolène, environ 80 personnes pourront retrouver leur domicile. Mais Zermatt (VS) devrait rester coupée du monde jusqu'à mardi soir. Les touristes peuvent être déposés à Stalden par hélicoptère, indique la compagnie ferroviaire Matterhorn Gotthard Bahn.

Gothard inaccessible

Le risque géologique de coulées de boue, de chutes de pierres et d'éboulements est en revanche encore présent pour quelques jours. Les terrains sont gorgés d'eau en dessous de 1600 à 2000 mètres d'altitude. Quelques éboulements ont encore eu lieu durant la nuit. Ainsi, la route entre le Châble et Verbier est venue s'ajouter à la liste de toutes les autres déjà fermées depuis dimanche.

Lundi soir, une coulée de boue a enseveli un tronçon de 50 mètres entre Wilerplanggen et la galerie Ripplistal sur l'autoroute A2 entre Amsteg (UR) et Airolo (TI). Un véhicule circulant en direction du nord a été emporté, mais personne n'a été blessé. Le tunnel du Gothard n'est plus accessible. La durée de la fermeture n'est pas connue et le trafic a été dévié sur l'autoroute A13, via le San Bernardino.

Déraillement

D'autres coulées se sont déclenchées comme entre Les Avants (VD) et Montbovon (FR) ou dans le Simmental dans le canton de Berne. Dans le canton de Soleure, un train régional a déraillé à cause d'une coulée de boue lundi vers 20h40. Il n'y a pas eu de blessé. Le trafic ferroviaire sur la ligne Soleure-Moutier est interrompu pour une durée indéterminée.

(nxp/ats)

Situation en France

Le Rhin pourrait sortir de son lit, la Seine déborde à Paris, des champs sont inondés et des maisons ont les pieds dans l'eau: crues et inondations menaçaient mardi une partie de la France.

Trente départements ont été placés en vigilance orange par Météo France. Les habitants sont appelés «à être très vigilants» face à des «phénomènes dangereux».

A Paris, la Seine a envahi les berges. Le niveau devrait atteindre vendredi un pic équivalant à celui de juin 2016, soit environ 6,10 mètres, a annoncé le service Vigicrues. En juin 2016, la crue avait atteint son plus haut niveau depuis 30 ans dans la capitale, forçant le musée du Louvre à évacuer des oeuvres d'art et d'autres sites comme le musée d'Orsay à fermer.

En prévision de la montée des eaux, les autorités ont annoncé la fermeture de plusieurs gares RER le long du fleuve à partir de mercredi et «jusqu'à vendredi au moins».

Ailleurs en France, surtout dans l'est, les crues ont également provoqué des perturbations.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!