Actualisé

Trafic ferroviaireUne boule de cristal pour prédire la durée des pannes

L'EPFZ vient de développer un modèle statistique permettant de déterminer avec précision la durée d'une panne dans les transports. Enthousiastes, les CFF envisagent de bientôt proposer ce service.

par
nj/ofu

«Pour des raisons techniques, notre train partira avec un retard indéterminé.» Ce genre d'annonces est particulièrement agaçant pour les pendulaires qui doivent alors peser le pour et le contre et décider s'ils changent d'itinéraire, se rabattent sur un trajet en voiture ou attendent que la panne soit résolue. Grâce à un nouveau système développé par l'Ecole polytechnique de Zurich (EPFZ), ces hésitations pourraient bientôt appartenir au passé. Steffen Schranil, ingénieur en transports et mobilité, a analysé près d'un million de pannes ferroviaires survenues ces dernières années en Suisse, dans le cadre de son doctorat à l'EPFZ. Toutes ces données lui ont permis d'établir un modèle statistiques.

Le fonctionnement du système fait appel à cette immense base de données. Lorsqu'une panne survient, elle est automatiquement analysée par un ordinateur et comparée avec des dérangements similaires survenus par le passé. Après cette première étape, le logiciel intègre toute une série d'informations, comme les endroits par lesquels la panne pourrait être contournée ou la présence de bus de remplacement. Pour finir, le programme permet de livrer une prédiction relativement précise de la durée prévue du dérangement.

Contactés, les CFF affirment vouloir bientôt offrir ce service: «Nos clients vont profiter de cette offre», affirme le porte-parole, Reto Schärli. L'ex-régie fédérale ignore cependant encore sous quelle forme cette prestation sera mis en place.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!