Actualisé 03.04.2013 à 19:20

Danoise disparueUne boulette de la police restreint les espoirs

Olivia, jeune Danoise de 20 ans, est portée disparue depuis mardi dernier. La police aurait demandé trop tard à visionner certaines vidéos de surveillance, désormais effacées.

par
ofu/ats

Toujours aucune trace de l'étudiante danoise de 20 ans, disparue depuis mardi passé. Après des recherches à l'aide de chiens policiers et d'un bateau, pour fouiller les rives des lacs de Zoug et d'Ägeri, la police va engager un hélicoptère mercredi. Mais, selon la «Zuger Zeitung», les pandores auraient oublié de demander aux CFF certaines vidéos de surveillance potentiellement importantes.

«On ne peut plus rien faire»

Si les agents se sont bien procuré les enregistrements d'un tunnel de tram de la ville de Zurich, ils n'ont pas demandé à temps ceux de la gare de Zoug. L'information a été confirmée par le porte-parole de la police zougoise, Marcel Schlatter. Les vidéos des caméras de surveillance dans les trains CFF n'ont pas non plus été sollicitées. Le hic, c'est que ces enregistrements sont effacés automatiquement après 72 heures. Ils ne pourront donc jamais être exploités.

Les images vidéo auraient pu donner une indication du chemin qu'elle a parcouru après avoir quitté son appartement zougois. Le jour de sa disparition, la jeune femme étaient en effet censée se rendre à l'Université de Zurich en train.«Si la police nous adresse une demande pour visionner certaines images, elles sont enregistrées. Mais une fois les vidéos effacées, on ne peut plus rien faire», expliquent les CFF.

«Clarifications internes»

Les raisons de la «panne» d'efficacité de la police cantonale font désormais l'objet de «clarifications internes». La gare de Zoug ainsi que les trains RER sont équipés de caméras de vidéo-surveillance, précise Reto Schärli, porte-paroles des CFF. Il n'en existe en revanche pas dans les trains grandes lignes.

Mardi passé, Olivia n'était pas rentrée à la maison comme à son habitude. Son petit ami, avec lequel elle vit dans un appartement à Zoug, avait alors tenté en vain de la joindre. Un avis de disparition a été lancé jeudi dernier pour retrouver l'étudiante qui vit en Suisse depuis l'âge de 12 ans. Des journalistes danois se sont rendus dans le canton afin de suivre l'affaire.

Suicide?

La police zougoise part du principe que l'étudiante s'est suicidée. Les indices soutenant cette hypothèse se multiplient, indique-t-elle sans vouloir en dire davantage.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!