Actualisé 03.10.2018 à 20:14

Arrestation de Redoine FaïdUne burqa pour se cacher, mais trahi par son allure

Le braqueur en cavale utilisait un voile intégral afin de se déplacer incognito dans la région parisienne. Un détail a cependant mis la puce à l'oreille des enquêteurs.

Redoine Faïd s'est fait pincer dans cet appartement.

Redoine Faïd s'est fait pincer dans cet appartement.

AFP/stf

Redoine Faïd, arrêté au nord de Paris tôt mercredi après trois mois de cavale, utilisait une burqa pour se déplacer, un détail vestimentaire qui a précipité son arrestation, a indiqué le procureur de Paris François Molins. Quelques jours avant son arrestation, les enquêteurs ont identifié une jeune femme qui «prenait à bord de son véhicule une personne vêtue d'une burqa dont l'allure laissait supposer qu'il pouvait s'agir d'un homme», a expliqué M. François Molins, lors d'un point presse.

«Le 2 octobre vers 22h30 (...), les enquêteurs ont vu l'individu vêtu d'une burqa sortir du véhicule (...) et entrer au domicile de la jeune femme» à Creil, au nord de la capitale française, a raconté le magistrat, ajoutant que peu après un second individu lui aussi vêtu d'une burqa les avait rejoints. «C'est dans ce contexte que les opérations ont été accélérées et que les enquêteurs ont interpellé cette nuit, donc à 4H20, Redoine Faïd», a-t-il poursuivi.

Evasion rocambolesque

Le frère du braqueur, Rachid, et un de ses neveux ont été interpellés avec lui, ainsi que la femme, selon M. Molins. Un deuxième neveu a lui aussi été arrêté à quelques kilomètres de là et deux autres personnes ont été interpellées à leurs domiciles respectifs, a détaillé M. Molins. Redoine Faïd, son frère et ses deux neveux doivent être présentés mercredi après-midi au juge d'instruction en vue de leur inculpation, a précisé le procureur, indiquant que le parquet avait requis leur placement en détention provisoire.

Redoine Faïd, 46 ans, s'était évadé le 1er juillet d'un centre pénitentiaire au sud-est de Paris, aidé par un commando armé qui avait auparavant pris en otage un pilote d'hélicoptère. Il avait été condamné en avril dernier à 25 ans de prison pour son rôle d'«organisateur» dans un braquage raté en 2010, qui avait coûté la vie à une policière municipale.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!