Tragédie chez Dignitas: Une candidate au suicide, deux cadavres sur les bras
Actualisé

Tragédie chez DignitasUne candidate au suicide, deux cadavres sur les bras

Une nonagénaire voulant mettre fin à ses jours s'est rendue à Zurich en 2016, accompagnée de sa fille. Par un dramatique concours de circonstances, les deux femmes y ont trouvé la mort.

par
scl/mst/ywe

Une Britannique de 95 ans voulait en finir avec la vie. Elle a donc contacté Dignitas et s'est rendue à Zurich en 2016. Sa fille, âgée de 58 ans, l'accompagnait. Et par un dramatique concours de circonstances, ce fut pour elle aussi son ultime voyage, révèle «Schweiz am Wochenende».

Une fois dans les locaux de l'association d'aide au suicide, alors que le processus pour la mère est déjà engagé, la quinquagénaire commence à se sentir mal. Elle est victime de malaises et vomit plusieurs fois. Un médecin est alors contacté par Dignitas. En arrivant, il lui administre un anxiolytique. Après une heure, la femme perd connaissance, mais respire toujours. Et ce n'est que cinq heures plus tard, des suites d'un arrêt respiratoire, qu'une ambulance est appelée en renfort.

A l'hôpital, le diagnostic est posé. La victime souffre d'une grave hémorragie cérébrale et son état est désespéré. La mort est finalement prononcée le lendemain, moins de 24 heurs après le «départ» de la mère.

Procédure contre le docteur

L'autopsie du corps révèle des mois plus tard que la quinquagénaire avait une malformation des vaisseaux sanguins du cervelet. Il n'est donc pas possible d'incriminer le médecin avec certitude, mais les conclusions du rapport de l'Institut de médecine légale de l'Université de Zurich montrent qu'il a néanmoins commis plusieurs erreurs. Une procédure est alors ouverte contre le spécialiste, qui est accusé d'homicide par négligence.

De son côté, Dignitas déplore «une situation tragique et imprévisible», mais ne se sent pas responsable. «Nous ne sommes pas impliqués dans le processus; cela ne concerne aucun employé ou membre de notre association.»

Envies suicidaires? Faites-vous aider!

Selon Stopsuicide.ch, la problématique du suicide est un sujet complexe et multiple qui ne peut s'expliquer au travers d'une réponse unique. Cette association vise à briser le tabou qui englobe le suicide afin de réfléchir aux différents moyens permettant de mettre en oeuvre une aide concrète destinée aux jeunes en souffrance.

D'autres structures comme La Main Tendue (composez le 143) et la Ligne d'aide pour jeunes (147) sont également disposées à aider.

Ton opinion