Actualisé 31.08.2007 à 22:40

Une caricature de Mahomet cause de nouvelles manifestations

STOCKHOLM - Environ 300 musulmans ont manifesté vendredi devant les locaux d'un journal suédois qui avait publié une caricature du prophète Mahomet.

Ils ont demandé les excuses du rédacteur en chef du quotidien «Nerikes Allehanda».

Le rassemblement a eu lieu à Örebro, localité d'environ 100.000 habitants située à 200km à l'ouest de Stockholm. L'Iran et le Pakistan ont déjà protesté officiellement contre la publication de cette caricature de l'artiste suédois Lars Vilks.

Le 19 août, le journal avait publié une série de dessins de l'artiste suédois Lars Vilks, qui avait dessiné la tête du prophète sur un corps de chien. L'an dernier, la publication de caricatures de Mahomet dans plusieurs journaux européens avait suscité de violentes manifestations dans les pays musulmans.

Vendredi, les manifestants ont estimé que la caricature constituait une insulte pour les musulmans, selon l'agence de presse TT. «Nous voulons montrer (au journal) que les musulmans de cette ville sont attristés par ce qui s'est passé», a expliqué à la radio suédoise Jamal Lamhamdi, qui dirige le Centre culturel musulman d'Örebro.

Le rédacteur en chef du journal, Ulf Johansson, a rencontré Lamhamdi, mais a refusé de présenter ses excuses. «Ils disent qu'ils se sentent blessés et je le regrette, parce que notre objectif n'était pas de blesser», a-t-il expliqué à l'Associated Press. «Mais ils demandent des excuses et la promesse de ne jamais plus publier une telle image (...) et je ne peux pas le faire».

Les dessins étaient accompagnés d'un éditorial protestant contre la décision de plusieurs galeries d'art de ne pas exposer des caricatures réalisées par Lars Vilks. C'est «de l'art. Je n'ai pas une attitude xénophobe. Je ne suis pas contre l'Islam, chacun le sait», a expliqué l'artiste dans un entretien téléphonique accordé à l'AP.

Le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt a appelé vendredi au respect entre musulmans, chrétiens et d'autres. La Suède est un pays «où les musulmans et les chrétiens, ceux qui croient en Dieu et ceux qui ne croient pas en Dieu peuvent vivre côte à côte dans un respect mutuel», a-t-il observé à l'agence TT.

Au Pakistan, plusieurs dizaines de partisans de partis islamistes ont brûlé le drapeau suédois à Lahore. A Karachi, d'autres ont brûlé une effigie du Premier ministre suédois. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!