Actualisé

Réseau ferroviaireUne carte secrète montre la rentabilité des lignes

Les CFF disposent d'un document montrant quels trajets longues distances rapportent le plus d'argent. Mais lorsqu'il a été publié sur le Net, ils sont intervenus et l'ont rapidement retiré.

par
lüs/ofu

Quelle est la rentabilité des différentes liaisons grandes distances gérées par les CFF? Les réponses à cette question ont été compilées sur une carte, créée à l'occasion d'une rencontre organisée pour des collaborateurs de l'ex-régie fédérale. Le document révèle ainsi que l'entreprise gagne le plus d'argent avec les lignes directes Zurich-Berne et Lausanne-Genève.

Reste que les CFF ne souhaitent pas que ces informations, récemment publiées sur internet par l'Association des cadres des transports publics (ACTP), ne soient connues du grand public. Raison pour laquelle ils sont intervenus afin de retirer la carte du web, a révélé dimanche la «SonntagsZeitung».

«Pas prévue pour le grand public»

Contacté par nos collègues de «20 Minuten», le porte-parole de l'ex-régie fédérale, Raffael Hirt, confirme: «L'ACTP a publié le document par erreur et l'a retiré du Net après avoir été contacté par les CFF.» Selon lui, il s'agit d'une carte interne qui représente un état actuel de planification. «C'est pour cette raison qu'elle n'est pas prévue pour le grand public», explique-t-il.

La question suivante se pose néanmoins: pourquoi l'entreprise ne souhaite-t-elle pas que la rentabilité des différentes lignes du réseau soit rendue publique? La «SonntagsZeituntg» croit connaître la réponse. Selon le dominical, la carte révèle ainsi que les lignes longues distances des CFF ne courent aucun danger en terme de rentabilité même si une partie d'entre elles est gérée à l'avenir par les BLS (lire encadré).

Les lignes visées par les BLS ne sont pas les plus rentables

Dans le passé, l'ex-régie fédérale avait en effet accusé les BLS de vouloir exploiter uniquement les lignes les plus rentables. Un argument que le document interne semble contredire, note la «SonntagsZeitung»: les liaisons d'Interlaken (BE) à Bâle via Berne et Olten (SO) ainsi que via Olten (SO), Aarau (AG) et Baden (AG) jusqu'à Zurich aéroport, pour lesquelles les BLS compteraient déposer des demandes de concession, ne figurent en effet pas parmi les plus rentables... une partie d'entre elles sont mêmes déficitaires.

Interrogé par le dominical, le porte-parole des BLS, Hugo Wyler, affirme que la carte, censée rester secrète, montre clairement que les CFF garderont les meilleures liaisons. Il demande par ailleurs que l'ex-régie fédérale publie de manière transparente toutes les données concernant le trafic ferroviaire afin que les demandes de concession puissent se faire de manière équitable.

«Ces données doivent être publiées»

Même son de cloche auprès de Natalie Rickli (UDC/ZH), qui siège dans la commission des transports du National: «Ces actes de dissimulation sont toujours nuisibles. Les CFF appartiennent au grand public. C'est dans cet intérêt-là qu'ils doivent être transparents.» Kurt Schreiber, président de l'association Pro Bahn, ajoute: «Ces données doivent être publiées. Il n'y a aucune raison pour qu'elles restent secrètes.»

Le porte-parole des CFF n'est pas du même avis: «L'offre de liaisons longues distances repose sur un concept général, qui équilibre les lignes rentables et les lignes non-rentables. S'intéresser uniquement à certaines liaisons ne permet pas de faire des déductions sur la rentabilité de l'ensemble du réseau. Voilà pourquoi nous ne publions pas de données concernant des lignes isolées.»

Renouvellement de la concession pour le trafic longue distance

L'Office fédéral des transports (OFT) est actuellement en discussion avec les CFF, les BLS et la Schweizerische Südostbahn (SOB) en vue du renouvellement de la concession pour le trafic longue distance, apprenait-on début janvier. La concession, actuellement délivrée uniquement aux CFF, prendra fin en décembre 2017. La SOB avait indiqué en juillet dernier déjà qu'elle s'intéressait à l'exploitation de la ligne du Gothard.

La porte-parole de l'OFT, Florence Pictet, avait alors indiqué que le but de ces discussions était une amélioration pour les clients. Un processus a été entamé en octobre dernier afin de trouver une solution consensuelle entre les trois compagnies. «Les travaux se déroulent de manière constructive et dans une bonne ambiance», avait conclu Florence Pictet.

Casser le monopole de l'ex-régie fédérale

Mi-février, la «SonntagsZeitung» avait révélé que les BLS, deuxième compagnie ferroviaire de Suisse, souhaitent casser le monopole des CFF sur plusieurs lignes ferroviaires longues distances. Le porte-parole de la compagnie régionale n'avait que partiellement confirmé l'information du dominical en notant que la société était actuellement en train d'élaborer un concept de lignes longues distances. L'ex-régie fédérale avait quant à elle mis en garde contre les coûts supplémentaires qu'entraînerait un morcellement du trafic, avait écrit la RTS sur son site, reprenant le dominical.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!