Transports publics: Une carte week-end à 10 francs pour les jeunes? Niet, dit Berne

Publié

Transports publicsUne carte week-end à 10 francs pour les jeunes? Niet, dit Berne

Une conseillère nationale verte proposait la création d’une carte journalière à 10 francs pour les moins de 27 ans pour le samedi et le dimanche. Le Conseil fédéral y est opposé.

Pour le Conseil fédéral, les jeunes disposent de suffisamment d’offres attractives pour voyager avec les transports publics.

Pour le Conseil fédéral, les jeunes disposent de suffisamment d’offres attractives pour voyager avec les transports publics.

20min/Michael Scherrer

Proposer une carte journalière à 10 francs valable le samedi et le dimanche à tous les moins de 27 ans: c’est la proposition qu’a lancée la conseillère nationale Florence Brenzikofer (Verts/BL) dans une motion. But: inciter les jeunes à se déplacer en transports publics pour leurs loisirs durant le week-end.

Ces dernières années, les transports publics sont devenus globalement plus chers pour les jeunes, relevait-elle. Tant la suppression de l’abonnement Voie 7 (remplacé par l’abonnement seven25) que celle de l’AG étudiants ont entraîné une hausse des coûts, rappelle-t-elle. Et de souligner que désormais la location d’une voiture est plus avantageuse que l’utilisation des transports publics pour un petit groupe de jeunes, ce qui est «inadmissible» à ses yeux. La nouvelle offre permettrait en outre de gagner de nouveaux clients, selon elle.

Motion rejetée

Le Conseil fédéral vient de lui répondre. Et sa réponse est claire: il ne veut pas de cette carte journalière. «Les jeunes de 16 à 25 ans bénéficient déjà d’offres attrayantes de transport national et international», relève-t-il. Et de rappeler l’abonnement demi-tarif Jeunes, la carte journalière dégriffée à partir de 29 francs, ou encore des abonnements de parcours à prix réduit pour les moins de 25 ans, comme l’AG.

Berne souligne aussi que les transports publics sont déjà bien fréquentés le week-end en raison des activités de loisirs. Pas besoin donc de pousser les jeunes à les utiliser davantage à cette période-là. Enfin, le Conseil fédéral rappelle que les entreprises de transport peuvent prendre d’autres mesures spécifiques en faveur des jeunes si elles le souhaitent. Aucune raison donc pour lui de s’immiscer dans leurs affaires.

Ce sera toutefois au Conseil national de trancher.

(cht)

Ton opinion

75 commentaires