Canton de Zoug: Une chienne attaquée au spray au poivre
Actualisé

Canton de ZougUne chienne attaquée au spray au poivre

La jeune teckel a reçu le spray sur les yeux de la part d'un père de famille mécontent, dans le canton de Zoug. Une plainte a été déposée contre lui.

par
cht/nxp
C'est une chienne teckel de un an et demi qui a été attaquée. (image prétexte)

C'est une chienne teckel de un an et demi qui a été attaquée. (image prétexte)

Keystone

Les promenades canines sont dangereuses au bord de la Reuss, à Hünenberg, dans le canton de Zoug. En effet, un gardien de chiens se plaint du comportement d'un propriétaire de la région qui s'en serait pris samedi dernier à ses protégés à quatre pattes, rèvèle le Blickjeudi. L'homme a blessé une chienne avec du spray au poivre.

Le gardien se promenait tôt le matin avec les chiens quand il a entendu un triple bang venant d'une propriété. La chienne, Shelby, une teckel de 1 an et demi, disparaît et l'homme voit peu après le propriétaire qui le pointe du doigt de façon menaçante, avec ce qui semble être une arme. Effrayé, l'homme prévient la police et la maîtresse de la chienne.

Chienne dans un triste état

La chienne finit par revenir vers lui dans un triste état, traumatisée et une blessure à la tête. «Shelby était vraiment mal en point et le vétérinaire a été choqué que quelqu'un puisse faire ça à un animal», confie-t-elle. Diagnostic, raconte le Blick: yeux enflés, oreilles blessées. «Le vétérinaire, le policier et moi-même avions également les yeux et voies respiratoires brûlées», se souvient-elle.

L'agresseur de la chienne n'en serait pas à sa première attaque. Déjà en mai 2017, il s'en était pris au chien de l'un de ses voisins, un Golden retriever baptisé Camillo. L'animal avait été retrouvé avec un liquide orange sur le pelage, liquide qui lui avait aussi brûlé les yeux. Une plainte avait été déposée.

Problèmes depuis des années

L'agresseur, un père de quatre enfants, a expliqué au Blickqu'il avait depuis des années des problèmes avec les chiens qui viendraient se promener régulièrement dans sa propriété qui se situe pourtant à une centaine de mètres du sentier emprunté par les promeneurs. Il affirme avoir signalé ces incidents plusieurs fois à la police, sans amélioration notable. Et il critique: «il semble que le bien-être des chiens est plus important que la sécurité des jeunes enfants».

Quant à la police, elle confirme l'incident de samedi et l'utilisation d'un spray au poivre contre la petite Shelby samedi ainsi que l'attaque de mai 2017. Des plaintes ont bel et bien été déposées contre le propriétaire. C'est à la justice de décider désormais s'il a commis une infraction ou pas.

Ton opinion