Collombey-Muraz (VS): Une cigogne égarée attire les regards des curieux
Actualisé

Collombey-Muraz (VS)Une cigogne égarée attire les regards des curieux

Un échassier a posé ses valises, seul, depuis quelques jours à Illarsaz, dans le Chablais valaisan. Les ornithologues observent l'animal.

par
mkm
1 / 4
Depuis quelques jours, une cigogne a posé ses valises au bord dune route dIllarsaz, sur la commune de Collombey-Muraz (VS).

Depuis quelques jours, une cigogne a posé ses valises au bord dune route dIllarsaz, sur la commune de Collombey-Muraz (VS).

Lecteur reporter
L'animal est bagué et fait partie d'un programme scientifique d'observation et de reproduction.

L'animal est bagué et fait partie d'un programme scientifique d'observation et de reproduction.

Lecteur reporter
«Il ne faut pas lui donner à manger, prévient Patrick Jacot, du Centre ornithologique de réadaptation de Genève. Elle se nourrit par elle-même. Si son état se dégradait, nous la prendrions en charge.»

«Il ne faut pas lui donner à manger, prévient Patrick Jacot, du Centre ornithologique de réadaptation de Genève. Elle se nourrit par elle-même. Si son état se dégradait, nous la prendrions en charge.»

Lecteur reporter

«Ça fait deux ou trois jours qu'elle est là, c'est un bel oiseau.» Yvan habite Illarsaz, sur la commune de Collombey-Muraz (VS). Depuis quelques jours, une cigogne est la nouvelle attraction du village. «J'ai vu plein d'automobilistes s'arrêter pour l'observer, reprend-t-il. Je l'ai photographiée, car elle se laisse approcher. Mais j'ai appelé un centre d'ornithologie pour la signaler.»

L'animal est bagué et fait partie d'un programme scientifique d'observation et de reproduction. «Cela peut arriver qu'un individu qui n'a pas de nichée se retrouve seul, explique Patrick Jacot, du centre ornithologique de réadaptation de Genève. On nous a signalé le cas d'Illarsaz. Pour l'instant, nos collègues ornithologues valaisans l'observent. Elle est encore assez forte. Si nous devions observer une dégradation de son état, nous la prendrions en charge.»

Même avec de bonnes intentions, il vaut mieux ne pas donner à manger à l'animal. «Elle se nourrit par elle-même, de vers de terre par exemple, rappelle l'expert. Il ne faudrait pas qu'elle s'habitue à recevoir de la nourriture.» En général, les cigognes restent dans nos régions jusqu'en août avant de s'envoler en direction de l'Andalousie ou de l'Afrique. A ce moment-là, elles profitent de courants thermiques pour leur migration, qu'elles font par groupes de 80 à 120 individus.

Ton opinion