US Open: Une claque pour Belinda Bencic
Actualisé

US OpenUne claque pour Belinda Bencic

La St-Galloise de 19 ans a été laminée par la Britannique Johanna Konta 6-2 6-1 en 52 petites minutes.

1 / 31
Un mois après l'annonce de sa séparation de son manager Marcel Niederer, Belinda Bencic rejoint le giron d'IMG, qui devient son agence marketing attitrée. (Mardi 15 novembre 2016)

Un mois après l'annonce de sa séparation de son manager Marcel Niederer, Belinda Bencic rejoint le giron d'IMG, qui devient son agence marketing attitrée. (Mardi 15 novembre 2016)

Keystone
La St-Galloise s'est lourdement inclinée 6-4 6-1 en 61' face à la tête de série no 8, la Russe Daria Kasatkina (WTA 24), après avoir pourtant mené 4-2 dans la premier set. Elle est ainsi éliminée dès le premier tour du tournoi de Moscou. (Lundi 17 octobre 2016)

La St-Galloise s'est lourdement inclinée 6-4 6-1 en 61' face à la tête de série no 8, la Russe Daria Kasatkina (WTA 24), après avoir pourtant mené 4-2 dans la premier set. Elle est ainsi éliminée dès le premier tour du tournoi de Moscou. (Lundi 17 octobre 2016)

kein Anbieter
La St-Galloise a été sortie sans ménagement du tournoi WTA de Linz, battue 6-1 6-2 par la Slovaque Dominika Cibulkova. (Mercredi 12 octobre 2016)

La St-Galloise a été sortie sans ménagement du tournoi WTA de Linz, battue 6-1 6-2 par la Slovaque Dominika Cibulkova. (Mercredi 12 octobre 2016)

AFP

Belinda Bencic a été sortie sans ménagement de l'US Open.

La St-Galloise a été écrasée au 3e tour par la Britannique Johanna Konta, 6-2 6-1 en 52 minutes.

Pourtant convaincante jusqu'ici à New York, Belinda Bencic n'a jamais existé vendredi dans la touffeur du Grandstand. Prise à la gorge dès les premiers échanges, dominée en puissance, elle a rapidement perdu patience. Du coup, entre ses fautes directes et les coups gagnants de son adversaire, il n'y a pas eu de match.

«A quasiment chaque frappe, elle m'a mise en difficulté. Et comme je n'arrivais pas non plus à lire son service, cela s'est avéré très difficile», a reconnu Belinda Bencic. «J'ai bien essayé de casser son rythme, mais il n'y avait rien à faire. Sur ce match, elle a évolué plusieurs niveaux au-dessus de moi», a-t-elle noté.

Et dire que Johanna Konta (WTA 14) avait failli abandonner au tour précédent... Victime d'un gros coup de chaud, elle était restée longtemps prostrée sur le court, pantelante, avant d'être soignée et de s'imposer au courage face à Tsvetana Pironkova. Deux jours plus tard, la joueuse de Birmingham est apparue requinquée, à la hauteur de son niveau de jeu de la saison, la meilleure de sa carrière avec notamment une demi-finale à l'Open d'Australie.

Manque de rythme

Belinda Bencic, elle, n'a pas été à la hauteur de son talent. Retombée au 26e rang mondial après plusieurs blessures, la St-Galloise n'a manifestement pas encore retrouvé le rythme pour affronter les meilleures joueuses du monde. Cela a suffi pour ses deux premiers tours à l'US Open - Samantha Crawford et Andrea Petkovic -, mais pas contre une joueuse «en feu», comme l'a été vendredi Johanna Konta.

«J'ai encore besoin de travailler pour retrouver mon meilleur niveau. Ce sont des détails qu'il faut améliorer. Mais ce sont eux qui font la différence lors d'un match», a-t-elle relevé. «Je suis forcément déçue d'être éliminée. Mais après ces longs mois de blessure, c'est déjà pas mal d'avoir gagné deux matches. Je n'ai pas non plus ressenti de douleurs durant la semaine (réd: elle a souffert cette année du dos et du poignet). Et ça, c'est très positif», a-t-elle assuré.

Au vu de la netteté de la défaite, Belinda Bencic ne peut même pas regretter le 8e de finale «cadeau» qui aurait pu l'attendre dimanche. Elle aurait en effet affronté la Lettone Anastasija Sevastova (WTA 48), certes victorieuse de Garbine Muguruza au 2e tour mais qui semblait largement prenable. (ats)

Ton opinion