Crash en France: Une classe entière se trouvait dans l'Airbus
Actualisé

Crash en FranceUne classe entière se trouvait dans l'Airbus

Des élèves d'une école de la ville de Haltern am See, à côté de Düsseldorf se trouvaient dans l'avion qui s'est crashé mardi. Ils venaient de terminer un échange avec un établissement espagnol.

1 / 124
20.05 Le président de l'ordre allemand des médecins estime que la la compagnie Lufthansa a «failli» en ne contrôlant pas Lubitz.

20.05 Le président de l'ordre allemand des médecins estime que la la compagnie Lufthansa a «failli» en ne contrôlant pas Lubitz.

AFP/Christof Stache
04.04 Des proches de victimes du crash de la Germanwings sont outrés par le faire-part de remerciements des parents du copilote Andreas Lubitz. Ils y clament leur amour pour leur défunt fils et leurs «peur et incompréhension» sans pour autant évoquer directement le drame ni les 149 victimes.

04.04 Des proches de victimes du crash de la Germanwings sont outrés par le faire-part de remerciements des parents du copilote Andreas Lubitz. Ils y clament leur amour pour leur défunt fils et leurs «peur et incompréhension» sans pour autant évoquer directement le drame ni les 149 victimes.

23.03 A la veille de l'anniversaire du crash de la Germanwings, des proches des 149 victimes se sont réunis mercredi à Barcelone et à Düsseldorf, points de départ et destination de l'avion que le copilote avait précipité sur une montagne en France.

23.03 A la veille de l'anniversaire du crash de la Germanwings, des proches des 149 victimes se sont réunis mercredi à Barcelone et à Düsseldorf, points de départ et destination de l'avion que le copilote avait précipité sur une montagne en France.

Albert gea

Une classe entière se trouvait dans l'Airbus A320 qui s'est écrasé dans les Alpes françaises mardi. Il s'agit de seize étudiants de 15 à 16 ans et deux enseignants de l'école secondaire Joseph-König de Haltern am See, à côté de Düsseldorf. Ceux-ci revenaient d'un échange d'une semaine avec une classe de Llinars del Vallès, près de Barcelone, d'après le site Ruhrnachrichten.de. Certains parents d'élèves se trouvent déjà à l'aéroport de Düsseldorf, fait savoir le site internet.

La ville espagnole a affirmé que «16 personnes et deux professeurs étaient là depuis une semaine. Ce sont des enfants en quatrième année de secondaire, âgés de 15 ans à peu près», a déclaré à l'AFP Marti Martí Pujol, maire de cette localité. «Ils étaient partis ce matin» et «certains de leurs enseignants ici connaissaient l'heure, le numéro de vol et le nom de la compagnie», a-t-il ajouté.

Ces jeunes venaient de Haltern am See, un village de quelque 5'000 habitants entre Dusseldolf et Dortmund, a encore expliqué le maire. Ils avaient séjourné dans des familles d'accueil et assistaient aux cours d'un lycée de la petite ville, le lycée Giola, où les élèves sont sous le choc selon lui.

Une ville sous le choc

«C'est le jour le plus noir de l'histoire de notre ville», a estimé le maire d'Haltern (nord-ouest), Bodo Klimpel, sanglotant. «C'est le pire que l'on puisse s'imaginer», a-t-il ajouté au cours d'une conférence de presse à la mairie. Il a affirmé que la population était en «état de choc». «Nous devons nous préparer au pire», a-t-il dit, au sujet de la mort quasi-certaine des 150 personnes présentes à bord de l'avion.

Peu avant, une responsable politique régionale avait confirmé la présence des jeunes dans l'Airbus A320 qui s'est écrasé dans les Alpes françaises. «Nous savons que le groupe scolaire est monté à bord de l'avion et nous savons grâce à la liste des passagers que deux collègues se trouvent sur cette liste», a expliqué Sylvia Löhrmann, ministre de l'Education de la Rhénanie du Nord-Westphalie (ouest), sur la chaîne de télévision publique régionale WDR.

Psychologues sur place

«La Croix-Rouge et des psychologues sont sur place (...) ils prennent soin des enfants car toute l'école est touchée», a-t-il ajouté en précisant que l'établissement compte plus de 400 élèves. Entre 30 et 40 étudiants allemands venant d'une autre localité allemande se trouvent encore à Llinars del Vallès et devaient rentrer chez eux mercredi ou jeudi.

En Allemagne, Georg Bockey, un porte-parole de la municipalité de Haltern, n'a pas confirmé officiellement, même si «tous les indices concordent pour dire qu'ils se trouvaient dans cet avion». «Chacun savait à Haltern qu'ils (les enfants) devaient arriver à Dusseldorf vers 12H00», a-t-il indiqué à l'AFP.

Selon lui, il s'agirait de 16 écoliers, deux enseignants, d'une classe de 10e", l'équivalent de la seconde française, du lycée Joseph-König. Un accompagnement de crise est d'ores et déjà en place dans l'établissement. Selon le site internet du lycée, les élèves espagnols s'étaient rendus en fin d'année dernière à Haltern.

L'avion de la compagnie Germanwings, une filiale de Lufthansa, avait décollé vers 09H55 (08H55 GMT) de l'aéroport de Barcelone d'où il devait relier Dusseldorf, avec 150 personnes à bord, dont 67 Allemands selon la compagnie. L'A320 s'est écrasé dans une zone difficile d'accès des Alpes de Haute-Provence et il n'y aucun survivant selon les autorités françaises.

(20 minutes/afp)

Ton opinion