Yverdon-les-Bains (VD) - Une classe qui ne manque pas de classe
Publié

Yverdon-les-Bains (VD)Une classe qui ne manque pas de classe

Des élèves de 15 ans ont retracé la lutte pour les droits des femmes en Suisse, du XIXe siècle à 1971, où celui de vote leur a enfin été reconnu. Leur production a été primée sur le plan cantonal.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
Des collégiens yverdonnois figurent parmi les lauréats d’un concours cantonal. Ils ont réalisé une pièce  théâtrale axée sur l’accès des femmes au droit de vote en Suisse, il y a tout juste cinquante ans.

Des collégiens yverdonnois figurent parmi les lauréats d’un concours cantonal. Ils ont réalisé une pièce théâtrale axée sur l’accès des femmes au droit de vote en Suisse, il y a tout juste cinquante ans.

Laurent Schmidt

De la salle de classe aux planches du Théâtre L’Echandole, des élèves de 11e année de l’Etablissement secondaire De Felice à Yverdon-les-Bains ont réussi un coup gagnant: créer, répéter et jouer, sous la supervision de leur prof d’histoire et de français Nicolas Monnier, du metteur en scène et comédien Didier Coenegracht et de l’historienne Roxane Gray, un spectacle qui retrace le combat pour les droits civiques des femmes en Suisse entre le XIXe siècle et 1971.

Entre pièce théâtrale et comédie musicale qui se déclame en slam, «Suffragettes» est un plongeon dans le passé d’une Suisse rétrograde, machiste et ségrégationniste, où les femmes ont beaucoup de devoirs et si peu de droits avec des revendications civiques restées longtemps inaudibles. Cette création soutenue par le Canton, la Ville et L’Echandole constitue un véritable plongeon dans le passé. Elle a été diffusée vendredi en live streaming à cause de la situation sanitaire. On y voit des artistes en herbe bien investis dans leur rôle. En réponse à une pub vantant «un aspirateur pour les femmes», les adolescentes yverdonnoises scandent et martèlent: «On veut le suffrage, on ne veut pas le ménage.» Le cri a été entendu. On est en 1971: les femmes obtiennent le droit de vote sur le plan fédéral.

Du haut de ses 15 ans, Sergio se dit à l’opposé du personnage macho qu’il incarne. Rebelles et revendicatives dans «Suffragettes», Lilou et Charlotte reconnaissent qu’il y a eu «énormément de progrès» mais, nuancent-elles, «beaucoup de choses restent encore à faire, notamment sur le plan de l’égalité salariale».

Et le metteur en scène Didier Coenegracht de saluer «l’engagement et l’enthousiasme des élèves dans ce projet depuis octobre 2020».

Quatre lauréats pour 2021

«La culture, c’est classe!» est une action du Service vaudois des affaires culturelles mise sur pied en partenariat avec la Direction générale de l'enseignement obligatoire et la Haute Ecole pédagogique. Son objectif est d’encourager et de soutenir des projets culturels ponctuels et collaboratifs en milieu scolaire, avec la collaboration d’enseignants et d’artistes professionnels.

Outre le projet yverdonnois, trois autres ont été retenus: une classe de 1-2P de l’établissement primaire de Morges-Ouest dont le travail porte sur la sensibilité à l’environnement, une classe de 3P de l’établissement primaire lausannois de Mon-Repos qui s’est penchée sur les techniques de production d’un livre et trois classes, de la 9e à la 11e S de l’établissement lausannois des Bergières, qui ont exploré l’écologie et l’économie par le biais d’un jeu de société prospectif.





Ton opinion

82 commentaires