Chavannes-près-Renens (VD) – Une cliente reste enfermée dans un magasin Denner le 24 décembre au soir
Publié

Chavannes-près-Renens (VD)Une cliente reste enfermée dans un magasin Denner le 24 décembre au soir

Une défaillance technique de la porte d’entrée de ce commerce de l’Ouest lausannois a permis à une septuagénaire d’entrer dans le magasin plus d’une heure après la fermeture.

par
Lauren von Beust
Un lecteur nous a transmis cette image le soir du 24 décembre. La photo semble avoir tourné sur les réseaux sociaux.

Un lecteur nous a transmis cette image le soir du 24 décembre. La photo semble avoir tourné sur les réseaux sociaux.

Lecteur reporter

On a connu des nuits de Noël plus magiques que celle-ci. Le 24 décembre dernier au soir, un lecteur rapportait qu’une cliente du magasin Denner de Chavannes-près-Renens (VD) avait été oubliée à l’intérieur par le personnel, après la fermeture du commerce. Le cliché qui nous a été transmis (voir ci-dessus) semble avoir tourné sur les réseaux sociaux.

Contactée la semaine dernière, l’entreprise Denner Suisse confiait d’abord que personne n’avait été vu ni ne s’était manifesté entre le moment de la fermeture du magasin à 16h15 et ce jusqu’à ce que les collaborateurs quittent les lieux, soit vers 17h15. Mais ces derniers jours, la société est venue confirmer l’incident.

Une «défaillance technique»

«La cliente est apparemment entrée alors que le magasin était fermé depuis plus d’une heure et que les collaborateurs ne se trouvaient plus sur la surface de vente, mais dans l’arrière-boutique ou étaient déjà en train de rentrer chez eux», développe Thomas Kaderli, porte-parole.

La société évoque une «défaillance technique de la porte d’entrée»: «La cliente a été libérée par la police. Et le problème technique a été résolu entre-temps», poursuit le porte-parole, tout en assurant que la femme n’est «restée enfermée que 20 minutes» dans la succursale.

Selon la police cantonale, intervenue ce soir-là à la suite du signalement d’un témoin, il s’agissait d’une cliente âgée de 75 ans. Une fois cette dernière libérée, «la gérante du commerce est venue vérifier la bonne fermeture des lieux».

Denner Suisse, qui regrette vivement l’incident, déclare ne jamais avoir connu de cas similaire jusqu’à présent. Thomas Kaderli ajoute que des excuses ont été personnellement présentées à la cliente concernée, la semaine dernière.

Ton opinion

105 commentaires