Actualisé 15.02.2020 à 12:00

Genève Une clinique fermée car trop risquée pour la santé

Les blocs opératoires d'un établissement privé genevois ont été fermés, après des contrôles. Ceux-ci ont révélé un risque pour la santé publique.

von
leo
La clinique emploie une cinquantaine de personnes. (Image prétexte)

La clinique emploie une cinquantaine de personnes. (Image prétexte)

Keystone/Gaetan Bally

Une clinique genevoise spécialisée dans la chirurgie de confort ne peut plus faire pratiquer d'opérations dans ses locaux. Le médecin cantonal a fait fermer l'ensemble des blocs opératoires, indique samedi la «Tribune de Genève». Cette mesure rare a été prise un mois après une visite inopinée des inspecteurs de la Direction générale de la santé et de l'Institut suisse des produits thérapeutiques. Leurs contrôles ont révélé des manquements faisant peser «un risque immédiat et grave sur la santé publique», notamment un risque d'infections. L'architecture des blocs opératoires et la stérilisation des dispositifs médicaux ont été pointés.

La clinique a saisi la justice pour contester le constat des inspecteurs et les mesures prises. Son avocat Me Robert Assaël rappelle que l'établissement, où des milliers d'opérations on été pratiquées, n'a jamais connu de problèmes. L'homme de loi a tenté, sans succès, d'obtenir un moratoire sur l'interdiction d'utiliser les blocs opératoires. Dans un arrêt du 7 février, la Chambre administrative a confirmé les mesures provisionnelles ordonnées par le médecin cantonal. Une réouverture ne sera envisageable qu'après une mise en conformité totale, précise le quotidien, soit quand le médecin cantonal se sera assuré «que l'établissement est apte à garantir la sécurité des patients.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!