Belgique: Une collision entre 2 trains fait au moins 3 morts
Actualisé

BelgiqueUne collision entre 2 trains fait au moins 3 morts

L'accident, entre un train de marchandises et un train de voyageurs, a tué trois personnes et fait des blessés.

1 / 7
Sous la violence du choc, les deux voitures de tête du train de voyageurs, à bord duquel se trouvaient une quarantaine de passagers, ont déraillé et se sont couchées. (lundi 6 juin 2016)

Sous la violence du choc, les deux voitures de tête du train de voyageurs, à bord duquel se trouvaient une quarantaine de passagers, ont déraillé et se sont couchées. (lundi 6 juin 2016)

AFP
AFP
Le train de voyageurs est véritablement dans un état lamentable, La première voiture est recroquevillée sur elle-même. (lundi 6 juin 2016)

Le train de voyageurs est véritablement dans un état lamentable, La première voiture est recroquevillée sur elle-même. (lundi 6 juin 2016)

AFP

Au moins trois personnes sont mortes dimanche soir dans une collision entre un train de voyageurs et un train de marchandises sur la ligne reliant Namur à Liège, dans l'est de la Belgique, selon l'agence de presse Belga.

L'accident, survenu peu après 23h00 a fait trois morts et neuf blessés atteints à des degrés divers, dont certains dans un état critique, selon un bilan provisoire des autorités donné dans la nuit de dimanche à lundi lors d'une conférence de presse non loin des lieux de l'accident.

Vingt-sept autres passagers ont été pris en charge après l'accident.

Bilan provisoire

Le bilan reste provisoire, a indiqué le bourgmestre (maire) de la commune de Saint-Georges-sur-Meuse, Francis Dejon, qui a suivi les opérations de secours.

«Le train de voyageurs est véritablement dans un état lamentable, c'est très impressionnant. La première voiture est recroquevillée sur elle-même. Nous avons beaucoup de chance qu'il n'y ait pas plus de victimes», a déclaré M. Dejon, cité par Belga.

Le train de voyageurs a percuté par l'arrière un transport de marchandises à l'arrêt sur la même voie, à une vitesse «élevée», a expliqué à l'AFP Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel, le gestionnaire du réseau ferré belge.

Circonstances à déterminer

Environ quarante personnes voyageaient à bord du train, ont précisé Infrabel et la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) dans un communiqué commun.

Les circonstances exactes de l'accident restent à déterminer, notamment si le train de voyageurs a eu le temps de freiner avant la collision.

«La priorité est la prise en charge des victimes», soulignaient Infrabel et la SNCB juste après l'accident, même si la collecte des données a déjà commencé pour tenter de comprendre ce qui s'est passé.

Le convoi effectuait la liaison entre Mouscron et Liers, traversant la Belgique d'ouest en est, et l'accident s'est produit sur le tronçon entre Namur et Liège.

Choc violent

Le train «a rattrapé un convoi de marchandises qui le précédait sur la voie et l'a percuté par l'arrière. Sous le choc, deux des six voitures ont déraillé et se sont couchées sur les voies», décrivent Infrabel et la SNCB dans leur communiqué. La voiture de tête était couchée sur le flanc, a rapporté un photographe de l'AFP.

Le choc a été «très violent», selon Belga qui rapporte que des pompiers et policiers de Liège ont été envoyés en renfort. Plusieurs usagers ont dû être désincarcérés.

Le quotidien local L'AvenirLink cite sur son site Internet un témoin qui était à bord d'un wagon et décrivait une scène «de chaos». Les deux premières voitures du train ont été «détruites», selon ce témoin. Selon le journal, des travaux étaient en cours sur le tronçon, réduisant le trafic sur une seule voie.

Un centre de crise a été installé à proximité de l'accident.

(nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion