Bâle: Une commémoration russe dans un cimetière bâlois qui dérange
Publié

BâleUne commémoration russe dans un cimetière bâlois qui dérange

La Russie commémore, le 9 mai, la victoire de l’Armée rouge sur l’Allemagne nazie. Une cérémonie qui doit se tenir dans le cimetière de Riehen met les autorités dans l’embarras.

La stèle du cimetière de Riehen (BS) est le seul endroit en Suisse où sont enterrés des combattants soviétiques tombés durant la Seconde Guerre mondiale.

La stèle du cimetière de Riehen (BS) est le seul endroit en Suisse où sont enterrés des combattants soviétiques tombés durant la Seconde Guerre mondiale.

© nicole pont/Tamedia AG

Le Hörnli, à Bâle, est non seulement le plus grand cimetière de Suisse (54 hectares), mais aussi le seul endroit où une tombe, entretenue par l’ambassade de Russie en Suisse, accueille les dépouilles de quatre soldats soviétiques tombés durant la Seconde Guerre mondiale. Les noms de 19 autres combattants russes morts en Suisse en 39-45 ont été ajoutés sur la stèle, rappelant leur mémoire. La «Basler Zeitung» rappelle que, chaque année, une cérémonie est organisée dans ce cimetière par des représentants russes de Suisse, à l’occasion du 9 mai, jour officiel de la commémoration de la victoire russe sur l’Allemagne nazie au printemps 1945.

Le journal alémanique parle de plusieurs centaines de participants attendus lundi prochain. Mais la célébration de cette année se fait dans un contexte tendu à cause de la guerre en Ukraine. La cérémonie, qui passait d’habitude inaperçue, attire désormais l’attention. Et on craint que l’événement ne se transforme en rassemblement de soutien au régime de Vladimir Poutine et de l’invasion de l’Ukraine.

La Suisse ne participe pas

La «Basler Zeitung» rappelle que les autorités suisses ne participent pas officiellement à cet événement, bien que certaines images prises lors de cérémonies de ces dernières années puissent prêter à confusion. Des photos montrent des drapeaux suisses et des personnes en uniforme de l’armée helvétique. Selon le quotidien alémanique, des membres d’une association militaire y avaient pris part de leur propre initiative et une plainte avait alors été déposée auprès de la justice militaire.

La tenue de l’événement est débattue en haut lieu. Le canton de Bâle-Ville est en contact avec le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Depuis plusieurs jours, des discussions sont également en cours avec l’ambassade de Russie à Berne.

Autrefois, une cérémonie commune

Marco Greiner, porte-parole du gouvernement bâlois, évoque des «questions de sécurité». Selon lui, les autorités veulent limiter autant que possible le potentiel de conflit de ce rassemblement. Le Canton envisage-t-il une interdiction? «Pas de commentaire jusqu’à la fin des discussions avec l’ambassade et le DFAE», répond le responsable, sans donner de délais. Mardi soir, l’ambassade de Russie n’avait pas répondu aux questions de la «Balser Zeitung».

Cette dernière rappelle qu’autrefois Ukrainiens et Russes commémoraient ensemble les morts de la guerre au Hörnli. Depuis l’annexion de la Crimée par la Russie, en 2014, ce rassemblement fait partie du passé. Depuis, l’ambassade ukrainienne a annoncé une manifestation le 8 mai, jour où l’on commémore également en Europe occidentale la fin des hostilités de la Seconde Guerre mondiale sur le continent.

(jba)

Ton opinion

46 commentaires