05.10.2020 à 14:16

Prix des médicamentsUne commission veut un accès équitable aux médicaments chers

La Commission nationale d'éthique pour la médecine humaine craint que l’introduction de nouveaux médicaments onéreux engendre une situation difficile en Suisse.

de
Christine Talos
Les prix très élevés de certains nouveaux médicaments et les succès de la recherche en oncologie notamment, ont entraîné de forts coûts supplémentaires pour les soins de santé. 

Les prix très élevés de certains nouveaux médicaments et les succès de la recherche en oncologie notamment, ont entraîné de forts coûts supplémentaires pour les soins de santé.

Keystone

L'introduction de nouveaux médicaments onéreux crée une situation «difficile» en Suisse selon la Commission nationale d'éthique pour la médecine humaine (CNE). Pour un accès «équitable», il faut maximiser les bénéfices, mais aussi respecter des principes éthiques.

La dignité humaine, la solidarité et le besoin médical sont des principes éthiques "primordiaux" à prendre en compte, a indiqué la CNE lundi dans un communiqué. Le respect des droits fondamentaux, comme "l'égalité des droits et la non-discrimination" est essentiel pour la CNE.

Les prix très élevés de certains nouveaux médicaments et les succès de la recherche, entre autres dans les domaines de l'oncologie et du traitement des maladies auto-immunes et virales, ont entraîné de forts coûts supplémentaires pour les soins de santé et une augmentation des primes d'assurance maladie. A long terme, cette situation peut mener à un affaiblissement de la solidarité sociale d'après la CNE.

Dépenses supplémentaires élevées

Celle-ci estime en outre que, si un groupe plus important de personnes a besoin de médicaments onéreux, cela peut générer des dépenses supplémentaires élevées. Ainsi, il y aurait un manque de ressources dans d'autres domaines des soins de santé ou politiques - et par conséquent aussi au niveau des ménages privés en raison de l'augmentation des primes.

L'application des critères légaux d'efficacité, d'adéquation et d'économicité ne suffira plus à l'avenir à maintenir les coûts dans un budget acceptable, a écrit la CNE. Elle conclut donc qu'il est "indispensable" de restreindre l'accès aux nouveaux médicaments onéreux. Dans sa prise de position, elle propose des considérations de fond et de procédure pour déterminer des limites "aussi équitables que possibles et compréhensibles pour la population".

Débats sociaux

La CNE estime par ailleurs nécessaire d'organiser des débats sociaux ouverts. Cela doit favoriser la participation de différents groupes d'intérêts ainsi que la prise de conscience de la rareté des ressources et donc aussi de la solidarité dans la société.

Enfin, selon la CNE, la santé de la population n'est pas seulement déterminée par les soins de santé directs, mais aussi par d'autres facteurs, Ainsi, les ressources disponibles devraient être investies non seulement dans le domaine des soins de santé mais également dans d'autres domaines de la politique sociale, qui maintiennent et promeuvent la santé publique.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!