Une commune italienne veut rejoindre la Suisse
Actualisé

Une commune italienne veut rejoindre la Suisse

Giuseppe Franzi, membre de Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi et maire de la petite commune de Saltrio, rêve que sa commune soit intégrée au Tessin.

A l'origine de son courroux, les plans d'économies préconisés par Rome.

Ce n'est pas le seul maire qui se sent abandonné par le gouvernement Prodi, a-t-il fait savoir mercredi sur les ondes de radios locales au Tessin et en Italie. Ils sont 174 au total à vouloir rendre leur écharpe tricolore au président de la République Giorgio Napolitano, signifiant qu'ils ne reconnaissent plus la légitimité de l'Etat italien dans leur région, le Nord de l'Italie.

Lundi prochain, ces 174 maires vont manifester sur la place du Dôme à Milan. Ils demandent 100 millions de francs pour rénover les bibliothèques, les installations sportives et culturelles. (ats)

Ton opinion