Cyclisme – Une course féminine tourne au fiasco

Publié

CyclismeUne course féminine tourne au fiasco

La première étape de l’EasyToys Bloeizone Fryslan Tour aux Pays-Bas a donné lieu à des scènes épiques. En l’absence de signalisation, les concurrentes se sont retrouvées au milieu de la circulation.

par
Claude-Alain Zufferey
Les concurrentes se sont retrouvées face à des promeneurs qui n’étaient visiblement pas au courant de ce qui se passait.

Les concurrentes se sont retrouvées face à des promeneurs qui n’étaient visiblement pas au courant de ce qui se passait.

Les organisateurs néerlandais du EasyToys Bloeizone Fryslan Tour n’ont pas brillé. Lors de la première étape, un contre-la-montre individuel de 14 kilomètres autour de Surhuisterveen, un village de la banlieue de Groningue, la sécurité a été complètement négligée.

La Suissesse Marlen Reusser a terminé troisième de la course, derrière Ellen Van Dijk et Riejanne Markus. Mais ces dames auraient aussi pu ne jamais atteindre l’arrivée. Elles se sont retrouvées sur des routes ouvertes à la circulation avec des piétons, des cyclistes et des automobilistes qui n’avaient pas été avertis qu’une course cycliste professionnelle avait lieu.

Car ce n’était pas une course régionale. Quelques-unes des meilleures cyclistes de la planète étaient engagées sur les routes néerlandaises.

Un sextoy comme prix du jour

L’après-course a également prêté à rire. Sponsorisée par le site de vente en ligne de produits de charme, la direction de course a offert à la meilleure de ce chrono, la double championne du monde Ellen Van Dijk, des prix assez surprenants: lubrifiants, masques en satin, sextoys…

La Néerlandaise a réagi sur les réseaux sociaux.

«Les prix dans le cyclisme féminin sont de mieux en mieux. N’hésitez pas à me laisser des suggestions sur la manière de les utiliser dans les commentaires», a-t-elle écrit.

L’Association mondiale des coureuses cyclistes indignée

De son côté, l’Association mondiale des coureuses cyclistes (CPA) n’a pas du tout goûté à cette plaisanterie. Elle ne rigole pas avec la sécurité des athlètes et s’est fendue d’un communiqué après la course: «Nous ne trouvons pas les mots pour qualifier les incidents qui sont arrivés durant cette course UCI. Nous sommes extrêmement déçus et sommes soulagés qu’au moins personne n’ait été blessé. Le contre-la-montre a pris place au beau milieu du trafic routier et les lots donnés à la fin de la course ont donné à cette journée une touche encore plus irréelle.»

Ton opinion

40 commentaires