Actualisé 06.08.2012 à 22:37

JO 2012 - HippismeUne déconvenue plutôt inexplicable

Le quatuor helvétique a récolté la médaille en chocolat lundi lors du concours par équipes. Pour deux points.

de
Oliver Dufour, Londres
Steve Guerdat était fier de sa monture.

Steve Guerdat était fier de sa monture.

Une déception légitime. Deuxième derrière l'Arabie saoudite après les qualifications, l'équipe de Steve Guerdat, Paul Estermann, Werner Muff et Pius Schwizer a échoué au pied du podium. «Vous verrez, les Saoudiens vont chuter dans le classement, car le parcours des finales est plus difficile», avaient jugé plusieurs spécialistes. Il n'en a rien été. Le prince Al Saud et sa cour ont glané le bronze. Le deuxième pour le pays après celui de Sydney en 2000. Tandis que la Grande-Bretagne a réglé le cas des Pays-Bas dans un barrage pour l'or.

Côté suisse, seul Schwizer a réussi le sans-faute. Guerdat (1 fois), Estermann (2) et Muff (3) ont fauté. «J'avais un super sentiment, a regretté ­Steve Guerdat. Mon cheval a très bien sauté.» Jusqu'à l'antépénultième obstacle. «Le parcours était plus dur, mais équitable pour les chevaux», a constaté le Jurassien. Tout comme Estermann, qui restait sur sept sans-fautes de rang en extérieur.

«Je savais bien que ça finirait par tomber une fois. Je m'y étais préparé, a dédramatisé le Lucernois. Je me devais de rester calme, même en cas de faute.» Lui aussi a apprécié la performance de sa monture. «Mon cheval était parfait. La première faute, c'est un manque de chance. La deuxième, c'est de ma faute. J'étais trop près de la barrière.»

Le plus abattu était sans doute Muff, qui n'a pas su expliquer sa contre-performance. «Je touche trois fois, trois fois elles tombent. Et trois fois quatre, ça fait douze (ndlr: points de pénalité)», a maugréé le Zurichois.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!