Gens du voyage en colère: Une délégation du camp yéniche s'installe au Jura
Actualisé

Gens du voyage en colèreUne délégation du camp yéniche s'installe au Jura

Une quinzaine de véhicules se sont installés près de Porrentruy. Ils entendent poursuivre leur mouvement de revendication. Le groupe principal, installé à Nidau (BE), doit lever le camp lundi.

Une délégation du camp yéniche délogé de Berne la semaine dernière s'est installée en Suisse romande, dimanche. Une quinzaine de véhicules ont choisi de faire escale près de Porrentruy. «Un accord a été établi, confirme la police cantonale jurassienne. Cet accord court sur plusieurs jours.» Les gens du voyage entendent poursuivre le mouvement de revendication qu'ils ont entamé dans la capitale et qu'ils poursuivent depuis vendredi à Nidau (BE). Le gros du groupe, qui compte une septantaine de véhicules campe toujours dans le Seeland. Ils y ont négocié un accord qui court jusqu'à lundi midi.

Les Yéniches saluent le fait qu'ils puissent «reprendre leur souffle» et ne pas «craindre» une intervention de la police à Nidau, a souligné leur représentant et président du mouvement des gens du voyage suisses Mike Gerzner. De nouvelles négociations devraient se tenir lundi avec la Ville, prédit-il.

«Nous devrons alors regarder si nous pouvons rester plus longtemps ou si une place de transit fixe nous est mise à disposition.» La Ville de Bienne est propriétaire de la parcelle sur laquelle les nomades se sont installés suite à l'évacuation de leur campement de protestation à Berne.

Trop tôt pour prédire la suite

Il est encore trop tôt pour prédire ce qui se passera si les gens du voyage demeurent après l'ultimatum de lundi midi sur le site qu'ils occupent actuellement à Nidau. Les autorités politiques devront décider si une intervention policière est nécessaire, souligne André Glauser.

Les premiers Yéniches sont arrivés vendredi matin sur l'ancien site d'Expo.02. Les autorités ont bouclé le secteur dans la foulée. Elles ont alors déjà proposé aux nomades qui se trouvaient sur les lieux d'y rester jusqu'à lundi midi. En revanche, elles ont demandé aux gens du voyage arrivés plus tard de poursuivre leur route.

Accès forcé

Ces derniers n'ont pas obtempéré et ont forcé l'accès au site, indiquent les autorités municipales. Entre 60 et 70 véhicules y sont actuellement stationnés.

Les Yéniches avaient monté un campement de protestation mardi sur la Kleine Allmend à Berne. Ils exigeaient davantage de places de stationnement et de transit en Suisse.

Leur campement se trouvait sur la parcelle qui sert depuis vendredi de parking aux visiteurs de la foire de printemps BEA. La Ville de Berne a ordonné jeudi l'évacuation des lieux par la police, les pourparlers s'étant avérés inefficaces. (ats)

Ton opinion