Genève: Une dernière clope qui passe mal
Actualisé

GenèveUne dernière clope qui passe mal

Samedi soir à 23 h 59, les fumeurs seront priés d'éteindre leur dernière cigarette dans tous les bistrots du canton.

par
dti/ats

«Nous effectuerons des contrôles, prévient le ministre de la Santé, Pierre-François Unger. Mais nous sommes confiants, car le peuple a largement accepté cette interdiction. L'idée est que les gens respectent la loi.»

Pas sûr. Circulant dans les cafés, une pétition appelle à la désobéissance civile. Les restaurateurs qui signent ce texte, lancé par le collectif autonome «Légitime défense des cafés genevois en péril», craignent la faillite en raison de la désertion prévisible de leurs clients fumeurs.

Selon l'Etat, les bistrots qui n'appliquent pas la loi risquent une amende allant de 100 à 1000 fr.

Ton opinion