Vaud - Une deuxième meute de loups dans le canton
Publié

VaudUne deuxième meute de loups dans le canton

La présence d’un louveteau dans le Jura vaudois confirme qu’une nouvelle famille de loups s’est installée en terres vaudoises.

Un suivi de la nouvelle meute devrait permettre d’identifier sa composition (photo prétexte).

Un suivi de la nouvelle meute devrait permettre d’identifier sa composition (photo prétexte).

Pixabay

Dans un communiqué diffusé vendredi, le Canton de Vaud signale que «la présence d’une deuxième meute sur le territoire cantonal vaudois a été confirmée récemment à la suite de l’observation d’un louveteau. Elle est localisée dans le massif du Risoud, à la vallée de Joux. En raison de la proximité avec la frontière, l’Office français de la biodiversité a été informé et un suivi coordonné de la meute est désormais mis en place afin de pouvoir en documenter la composition.»

En effet, pour l’heure le Canton n’a pas d’information sur le nombre d’individus composant cette deuxième meute. «Sur les diverses photos en notre possession, on ne voit systématiquement qu’un seul louveteau. Mais impossible de dire si c’est toujours le même ou pas», précise Sébastien Beuchat, directeur des ressources et du patrimoine naturels, au sein du Département vaudois de l’environnement et de la sécurité (DES). Si les deux meutes connues dans le canton se trouvent toutes les deux dans le Jura vaudois, elles occupent des territoires bien distincts. «Les deux meutes sont géographiquement séparées par la vallée de Joux», poursuit Sébastien Beuchat.

De plus, le Canton annonce sa volonté de renforcer le dialogue avec tous les acteurs concernés par la présence du loup sur le territoire cantonal, dans le but d’améliorer la cohabitation. Les éleveurs directement concernés ont été approchés et de nouvelles rencontres avec des représentants de la branche sont prévues dans les semaines à venir.

Le DES a également ouvert le dialogue avec des opposants aux tirs de régulation présents dans la région du Marchairuz afin de leur présenter la situation et le cadre légal. Et il précise qu’il entend procéder aux tirs de régulation pour lesquels il a reçu une autorisation. Le Canton va toutefois adresser une demande à l’Office fédéral de l’environnement afin de pouvoir cibler à l’avenir des individus plus âgés.

Pas de meute identifiée dans les Alpes

A l’heure actuelle, dans les Alpes vaudoises, 28 moutons, six chèvres et un veau ont été tués depuis le début de la saison d’estivage lors d’attaques attribuées au loup. «Toutes ces attaques, qui se concentrent dans le secteur allant de l’Hongrin aux Ormonts, sont le fait d’individus isolés. D’ailleurs, leur présence dans les Alpes n’est pas nouvelle. Nous n’avons aucune preuve de l’existence d’une éventuelle troisième meute. Et ces attaques ne peuvent pas non plus être attribuées à la meute de Vouvry (Chablais valaisan)», détaille Sébastien Beuchat. En outre, dans le Jura vaudois, le bilan se chiffre à onze bovins et quatre chèvres.

(XFZ/Comm.)

Ton opinion

49 commentaires