Ski alpin: Une deuxième piste à Crans-Montana
Actualisé

Ski alpinUne deuxième piste à Crans-Montana

Crans-Montana tient sa deuxième piste de Coupe du monde. Il y avait jusqu'ici la Nationale, il y a désormais aussi celle du Mont-Lachaux, qui a été présentée jeudi après quatre mois de travaux.

C'est le chef de projet Marius Robyr qui, pendant quasiment deux heures, a mené la visite guidée de la nouvelle piste. Il n'est en effet pas exagéré de parler de nouvelle piste, étant donné que le tracé du Mont-Lachaux n'a plus accueilli de course depuis les championnats du monde en 1987.

Autant dire qu'il a fallu entreprendre de gros travaux pour redonner vie à cette piste. «Il a notamment fallu l'élargir. Elle faisait 15 m de large par endroits, alors que les normes de sécurité imposent aujourd'hui une largeur minimum de 30 m», a expliqué M. Robyr. Le tracé a aussi été profondément remodelé et deux tunnels ont été creusés pour laisser passer les piétons.

Coût total des travaux: 4 millions de francs. «3,7 millions ont été financés par les six communes du Haut-Plateau et 300'000 francs par la Fondation du Casino», a détaillé M. Robyr. Ce dernier a également souligné que, sur le plan écologique, tout avait été fait dans les règles de l'art. «Nous nous sommes pliés à des exigences très strictes», a-t-il assuré, racontant par exemple comment il avait fallu déplacer les marmottes qui avaient élu domicile sur le tracé (!).

Kitzbühel au féminin

Les travaux quasiment achevés, la piste du Mont-Lachaux sera inaugurée les 29 et 30 janvier prochain avec deux épreuves de Coupe d'Europe masculine. Elle enchaînera ensuite avec un test encore plus relevé pour la venue de la Coupe du monde dames, les 1er et 2 mars pour une descente et un super-combiné.

Si la Coupe du monde messieurs n'a pas (encore ?) prévu s'arrêter à Crans-Montana, les dames seront souvent en lice ces prochaines années sur la piste du Mont-Lachaux. La Fédération internationale (FIS) a ainsi déjà assuré des courses à la station valaisanne pour les mois de février 2016, 2017 et 2018.

Non contente de devenir une classique du circuit, la piste du Mont-Lachaux pourrait aussi se rendre célèbre en raison de sa difficulté. «Elle a tout pour devenir le Kitzbühel des dames», a commenté Rudi Huber, chef alpin de Swiss-Ski, particulièrement impressionné lors de sa première prise de contact.

«Il est vrai qu'il s'agit d'une piste très difficile techniquement», a renchéri Marius Robyr. «Il faudra évidemment voir comment elle est piquetée. Mais le terrain se prête en tout cas à une course spectaculaire», a-t-il ajouté à propos d'une piste longue de 2,5 km et comptant un dénivelé de 800 m dans sa configuration descente.

Les Mondiaux en vue

Si tous les projecteurs sont désormais braqués sur le Mont-Lachaux, les organisateurs valaisans ne veulent pas délaisser la piste Nationale, qui avait accueilli les courses des dernières années. «La Nationale a le désavantage de couper le domaine de Crans-Montana en deux. Mais si nous devions organiser des courses à des dates moins chargées du point de vue touristique, nous pourrions à nouveau l'utiliser», a expliqué M. Robyr.

Surtout, avec deux pistes homologuées qui s'achèvent dans la même aire d'arrivée, Crans-Montana semble tout disposée à accueillir à nouveau des championnats du monde. Un acte de candidature vient d'ailleurs d'être déposé auprès des instances de Swiss-Ski. A noter toutefois que des Mondiaux sur le Haut-Plateau ne pourraient pas se faire avant 2021 au mieux, étant donné que St-Moritz organisera ceux de 2017. (ats)

Ton opinion