Actualisé 19.12.2012 à 09:24

Dons

Une deuxième vie pour les joujoux

Pourquoi ne pas désencombrer les
chambres des enfants avant Noël? Plusieurs organisations récupèrent les jouets inutilisés.

de
Catherine Muller
Lorsqu'un enfant fait don de ses jouets, il apprendégalement à se détacher des choses matérielles. (photo: afp)

Lorsqu'un enfant fait don de ses jouets, il apprendégalement à se détacher des choses matérielles. (photo: afp)

Si les armoires de vos chérubins débordent de babioles alors que le grand déballage au pied du sapin n'a pas encore eu lieu, pourquoi ne pas envisager un tri et les offrir à ceux qui sont dans le besoin? Une démarche utile à plus d'un titre. En plus de l'espace ainsi «libéré», elle apprend à l'enfant à savoir se détacher des choses matérielles. Une attitude qui s'inscrit aussi dans la lutte contre la surconsommation et représente l'occasion d'un geste caritatif.

En Suisse romande, plusieurs associations récupèrent les joujoux, les retapent si nécessaire et les redistribuent. C'est le cas de Solidarités Jouets à Lausanne, qui permet de donner du travail à une vingtaine de personnes en emploi temporaire. «Nous collectons directement à notre atelier. On nous amène des jouets pour les tout-petits, mais aussi des jeux de construction,

des puzzles ou encore des Barbies, explique Thierry Baud, chef de projet. Décembre est le mois où nous recevons le plus, avant, mais aussi juste après

Noël.» Parmi les donateurs, les motivations sont diverses. «Des gens de toutes les couches sociales font des dons. Pour certains, c'est d'abord

l'envie de faire un acte de solidarité qui les motive.»

A Fribourg, la Fondation Intervalle, qui travaille avec des jeunes en attente d'un premier emploi, recycle également les jeux. Ceux qui les apportent reçoivent une monnaie fictive. Celle-ci leur permet alors de faire l'acquisition de nouveaux jouets.

D'autres organisations caritatives acceptent les babioles en bon état et les revendent ensuite à bas prix, comme le Centre Social Protestant, Caritas, Emmaüs ou encore l'Armée du Salut.

Offre en peluches au-dessus de la demande

La 16e édition de l'action «2 x Noël» se tiendra du 24 décembre au 12 janvier prochains. Durant cette période, des colis de denrées non périssables peuvent être déposés dans les bureaux de La Poste et seront ensuite redistribués par la Croix-Rouge suisse aux défavorisés. Lors de la dernière édition, sur les 360 tonnes de denrées collectées, 32 tonnes étaient des jouets. Les gens donnent énormément de peluches. La quantité reçue est d'ailleurs souvent supérieure aux besoins, constate la Croix-Rouge.

Le Père Noël est presque parfait

Selon l’institut français Sofres, près des trois quarts des enfants (73%) font une liste de Noël. La grande majorité des parents (80%) aident leurs rejetons à l’élaborer. En moyenne, les enfants inscrivent 9,1 jouets sur leur liste, les

5-7 ans se révélant les plus demandeurs (jusqu’à 18 cadeaux). Au final, les enfants reçoivent presque autant que ce qu’ils ont «commandé», avec une moyenne

de 8,4 cadeaux glissés sous le sapin.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!