Une école canadienne sauvée par une secte polygame
Actualisé

Une école canadienne sauvée par une secte polygame

Seize jeunes mormons fréquentent depuis cette année l'école de Yahk, qui sans eux n'accueillerait plus que trois élèves.

La petite école de Yahk, dans l'ouest du Canada, doit sa survie à une secte polygame déchirée par les querelles internes. Dans un effort pour briser leur isolement et leur image peu flatteuse, seize jeunes mormons fréquentent depuis cette année cette institution de Colombie britannique qui se veut ouverte à toutes les religions.

Mais cette tolérance inclut ainsi une secte fondamentaliste mormone dont l'un des principaux dirigeants est activement recherché pour viol par le FBI, la police fédérale américaine. Ce sont les récentes querelles entre mormons polygames – excommuniés par l'Eglise mormone des Etats-Unis – qui ont poussé ces familles à se réfugier dans les Rocheuses canadiennes.

Bien que la polygamie soit illégale au Canada depuis 1878, des mormons y ont fui à plusieurs reprises afin de continuer de vivre à leur façon, avec de nombreuses épouses. Pour l'instant, la police canadienne n'est pas intervenue, une enquête menée pendant dix-huit mois n'ayant pu prouver aucun crime, bien que la secte enseigne les «bienfaits» de la polygamie.

(ap)

Ton opinion