Publié

GenèveUne école vétuste accueillera des élèves jusqu’en 2028

Au vu du boum démographique cantonal, la démolition du cycle du Renard attendra.

par
mpo
Le cycle du Renard, à Vernier, date de 1968.
Le cycle du Renard, à Vernier, date de 1968.Google maps

Genève voit sa population augmenter année après année. Un boum démographique qui se répercute sur les établissements scolaires du canton. A Vernier, le cycle d’orientation du Renard, dont la désaffection était prévue pour 2024 à la faveur de la construction d’un nouveau bâtiment à Balexert, pourrait jouer les prolongations au moins jusqu’en 2028, a appris «Le Courrier». A cette date, le nouveau cycle de Balexert devrait entrer en fonction et permettre une détente au niveau des effectifs. La nouvelle fait bondir le conseiller administratif verniolan Mathias Buschbeck, qui relève que le Renard est considéré comme vétuste depuis près de 20 ans, malgré des travaux. de sécurisation et de consolidation. L’Etat admet que le confort n’est pas au rendez-vous.

Par ailleurs, la démographie florissante du canton de Genève, couplée au manque de terrains aptes à accueillir de nouveaux bâtiments, a une autre conséquence: les futures écoles seront plus grandes et donc, plus peuplées. Un changement de paradigme qui déplaît au corps enseignant, qui estime que cette évolution péjorera la vie scolaire, notamment au primaire et au cycle d’orientation.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
55 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

associatifPetitionsGE

04.09.2020 à 17:35

Pas besoin d'école vue que les enseignants renvoient les élèves battre le bitume pour manifester pour un rien, tout en les autorisant à sécher les cours. Plus sérieusement, c'est un scandale. Si c'était une manifestation pour soutenir TRUMP, il y a de fort doutes que les profs et l'Etat auraient dit Non. Démocratie sélective, ce qui est encore plus grave.

ouinOuin

04.09.2020 à 17:33

Les enseignant(e)s pleurent à l'année, la bouche pleine. Déjà que la moitié du temps ils sont en vacances et ils ont beaucoup de jours en plus par rapport à la moyenne. En plus ils sont surpayés à Genève.

contribuable GEnevois

04.09.2020 à 17:32

En réduisant de 10% les salaires de tous les hauts fonctionnaires au DIP et les directeurs etc, Genève ne serait probablement pas en faillite.