Genève: Une élue MCG accuse un cadre du PDC d'agression

Actualisé

GenèveUne élue MCG accuse un cadre du PDC d'agression

Un membre du comité directeur des démocrates-chrétiens genevois s'en serait pris lundi soir à Sandra Golay. La conseillère municipale de la Ville vient de quitter le PDC pour rejoindre le MCG.

par
Raphaël Leroy

Difficile de savoir ce qu'il s'est vraiment passé lundi soir au Café de la Presse, à Plainpalais. Altercation verbale pour l'un, agression pour l'autre. Reste que l'ex-PDC Sandra Golay, récemment engagée au Mouvement citoyens genevois (MCG), a déposé une plainte pénale contre un membre du comité directeur des démocrates-chrétiens genevois, Samuel Terrier.

Un «acte ignoble»

Selon un communiqué du MCG, la conseillère municipale de la Ville «a été lâchement agressée physiquement par un membre éminent du Parti démocrate-chrétien, pour des raisons purement politiques».

«Suite à cet acte ignoble, Mme Sandra Golay est allée se réfugier dans une paroisse. Choquée, elle a fait appel à des connaissances. Peu après, elle a été accompagnée au poste de gendarmerie des Pâquis afin de déposer une plainte pénale contre son agresseur», écrit le parti.

«Je ne l'ai pas touchée»

Une version catégoriquement démentie par l'intéressé. «J'ai élevé la voix, oui, mais je ne l'ai pas touchée, indique Samuel Terrier. Je n'étais pas là pour parler politique et pourtant Sandra Golay accaparait la discussion sur ce sujet. Je lui ai demandé d'arrêter à trois reprises. En vain. Je me suis fâché et lui ai dit: «Tire-toi!» Ce qu'elle a fait sans avoir été blessée.»

Et c'est par les réseaux sociaux que le démocrate-chrétien apprendra le dépôt de la plainte. «J'ai essayé de la rappeler lundi soir et je lui ai envoyé un SMS mardi matin, mais je n'ai pas de nouvelles, explique celui qui n'est pas réputé pour être violent. Ce qui m'attriste, c'est que Sandra faisait partie de mes amies.»

Ton opinion