Genève - Une encyclopédie interactive pour informer sans juger
Publié

GenèveUne encyclopédie interactive pour informer sans juger

Une étudiante de la Haute École d’art et de design a créé un site d’un genre nouveau sur l’accouchement. La plateforme a suscité l’intérêt des professionnels du domaine.

par
Leila Hussein

La jeune femme de 24 ans nous fait découvrir les différentes possibilités offertes par son encyclopédie, qui aborde la thématique de l’accouchement.

Démo réalisée par Alicia Dubuis

«J’ai voulu offrir une interface qui met à disposition l’information sans influencer quiconque», explique Alicia Dubuis, diplômée en communication visuelle de la Haute École d’art et de design à Genève (HEAD). Pour son travail de bachelor, la jeune femme de 24 ans a créé «Primipare.ch», prototype d’une encyclopédie interactive sur l’accouchement. «On ne nous apprend pas grand-chose sur le sujet. Pendant longtemps, il y a eu un tabou autour de cet événement», a constaté la Genevoise, qui avait à cœur de réunir une pluralité de points de vue et de contenus sur la question.

Une navigation libre et interactive

«La particularité du site, c’est la manière dont l’information est livrée et l’interactivité qui y est proposée. Il n’y a pas de lecture linéaire. Tous les contenus sont déplaçables. Les internautes peuvent trier, sélectionner, choisir les données selon leurs intérêts.» Cette approche novatrice a séduit la Fondation Hans-Wilsdorf, qui a décerné à l’étudiante le prix d’Excellence l’an dernier, d’une valeur de 50'000 francs. «C’est une somme énorme. C’est incroyable. Je vais utiliser cet argent pour un projet professionnel», s’émerveille Alicia, qui vient de lancer sa boîte de design graphique au bout du lac.

La designeuse graphique a reçu le prix d’Excellence de la Fondation Hans-Wilsdorf, ainsi que le prix d’Art Humanité de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour sa plateforme.  

La designeuse graphique a reçu le prix d’Excellence de la Fondation Hans-Wilsdorf, ainsi que le prix d’Art Humanité de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour sa plateforme.

Isabelle Stauffer

Le site «Primipare.ch» a également attiré l’attention du monde médical. «C’est un outil qui va au-delà de ce que les professionnels peuvent offrir au quotidien», se réjouit Yvan Vial, médecin-chef de l’obstétrique au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), qui soutient, à titre personnel, le projet de la jeune femme. «Elle offre une ouverture beaucoup plus large sur le sujet et d’une façon qui parle davantage à la nouvelle génération.» La designeuse graphique poursuit le développement du site. Elle espère pouvoir le diffuser à large échelle, aussi bien dans le public que dans le privé, car pour elle, «c’est une plateforme d’utilité publique».

Un concept aux possibilités multiples

«Il faut garder ce regard multiple et holistique qui permet aux visiteurs de découvrir un sujet sous différents aspects et de développer une réflexion propre. Cela ne doit pas être récupéré par le médical», relève Yvan Vial. Ce d’autant plus que l’intérêt de «Primipare.ch» réside dans le fait que le concept peut être appliqué à d’autres domaines, comme le précise Alicia Dubuis: «J’ai créé la plateforme. Le contenu, lui, s’adapte à n’importe quel type d’information.»

Les parents ont soif d’apprendre

Nathalie Luisoni, coprésidente de la section genevoise de la Fédération suisse des sages-femmes, applaudit également le projet: «Je trouve ça magnifique. Les parents ont soif d’apprendre et il y a encore un vrai travail à faire en matière d’éducation des jeunes. Par exemple, il existe encore cette idée que la femme va se faire accoucher, comme si elle allait récupérer quelque chose au supermarché et non qu’elle était partie prenante du processus.» Podcasts, vidéos, témoignages ou encore textes historiques, la professionnelle salue également la diversité des formats proposés sur le site, qui «constitue une vraie richesse».

Ton opinion